SUNDAY BLOODY SUNDAY : Quand les règles deviennent un protagoniste comme les autres

 

Alerte rouge, chutes du Niagara, ragnagnas, mauvaise semaine, rivière rouge, les anglais débarquent, l’élimination des toxines, l’indisposition, la saison des torpilles … On appellera cela comme on le voudra, mais les règles ont toujours été un sujet tabou dans la culture populaire. Au mieux, elles étaient invisibles, au pire, source de clichés honteux. Les séries ne font pas exceptions à la règle, mais les tendances changent, plutôt du côté TV que du côté Ciné.

Episode 10 saison 5, The One Where Rachel’s Sister Baby-sits

En 10 saisons, Friends, série iconique, n’a évoqué le mot “Periods” qu’une seule fois – quand Chandler et Monica essayent de savoir quel est le meilleur moment pour procréer un bébé (1) – et le terme de “Menstrual cramps”, une fois également.

 

Les règles dans les séries, on en parlait très peu. Normale puisque assumer qu’une femme eusse ces règles aurait provoqué le dégoût aussi bien du côté des hommes que du côté des femmes. Lauren Rosewarne, l’auteure de “Periods in Pop Culture: Menstruation in Film and Television » [inédits en français] explique que les règles renvoient à des “images de salle de bains dégoûtantes”.

“[Dans la pop culture] Nous ne tenons pas montrer à l’écran, les événements qui se produisent dans une salle de bain. Les règles en font également les frais”.

Alors, partir du moment où vous devez chuchoter à votre voisine de classe que vous avez besoin d’une serviette, que vous cacherez subtilement sous votre manche, il ne faut pas s’étonner que les scénaristes aient “oublié” d’en parler. Pourtant, il serait faux d’affirmer qu’on n’ait jamais suggéré la présence des règles depuis l’histoire des séries télés. On peut souvent percevoir ce “mystérieux” phénomène dans trois cas de figure : Un personnage est “hystérique” pour cette raison particulière; une (jeune) femme découvre que “OUF” elle n’est pas enceinte ; la panique des premières règles. Il s’agissait d’un épisode et puis on en reparlerai plus.

Bien sûr, les menstruations peuvent être à la source de blague réussies. Dans l’exemple précédent de Friends, ce serait de la mauvaise fois de dire que ce n’est pas drôle. Alors que d’un autre côté, un sketch humoristique sur les “colères menstruelles” … pour le coup, c’est simpliste, erroné, frustrant et plus vraiment drôle en 2017.

Avec des séries plus progressistes, qui ont une visée féministe (soit par leurs sujets évoqués, soit par la composition de l’équipe de création), le rôle des règles dans une série a changé. Ce n’est plus une excuse pour justifier un comportement stéréotypé ou pour marquer le moment vers l’âge adulte d’une fille. C’est devenu un sujet de conversation entre copine et les jeunes filles savent qu’elles sont désormais des “déesses féroces” (cf Black-ish). Si bien que le site – au nom très habile – Helloflo” [Hello Flow, Bonjour flux] a désigné l’année 2017, “Années des règles”.

Extrait de Big Mouth, Everybody Bleed. Alors que Jessie découvre les affres de l’adolescence et des désordres hormonaux, lors d’une sortie scolaire, l’interlude musicale rappelle que tout le monde saigne parfois et que ce n’est pas un drame. Merci Tampon Michael Stipe.

Oui, j’ai mes règles et ?

D’abord, la révolution est passée par … le simple fait de mentionner les règles sans tabou. Par exemple, lorsque les filles discutent ouvertement des menstruations, ne serait-ce que par le biai des protections hygiéniques et des problématiques qui leur sont liées. Dans une scène de vestiaire de GLOW, les catcheuses échangent des tampons et des maxipads et racontent à quel point celles-ci sont ridicules. On parle même de “Syndrome du choc toxique”. C’est la fête ! Le deuxième épisode de la série Girls on entend Hannah et Marnie parler ouvertement des vieilles taches de règles qu’on ne peut pas enlever à fond.

Dans “Orange is the New Black”, l’accès aux produits d’hygiène féminine est un vrai combat qui devient l’une des origines d’une émeute dans la prison, et non, il ne s’agit pas d’un caprice de diva.

Il est question aussi de la question sexuelle. Il n’y a pas de bon ou mauvais mode de vie avec ses règles, notamment lorsqu’il s’agit d’avoir des rapports pendant ses règles. Cet épisode mensuel de la vie d’une femme ne vient pas avec un portail magique fermé à double tour dans le vagin. Ça ne pique pas, ça ne brûle pas et ça ne mord pas non plus, ça tache tout simplement. Ainsi, Rebecca de Crazy Ex-Girlfriend, peut proposer à son partenaire une partie de jambe en l’air réglée (et même en faire une chanson), quand Chris de “I love Dick”, décide de partir en catimini [SPOILER] de la maison de Dick avec qui elle était ENFIN sur le point de conclure.

C’est bien d’en parler. Encore faut-il le montrer

Avant ces séries relativement récentes, telle que GLOW, Orange is the new black, Broad City, montrer du sang de règle, rouge, épais et frais, ne serait pas venu à l’idée des scénaristes, producteurs et réalisateurs.

Des protagonistes vont se servir de leur règles comme armes. Dans la dernière saison de « Fargo », Nikki va écrire un message avec son propre sang menstruel et en veillant à bien laisser son propre tampon utilisé pour que son destinataire sache d’où l’encre vienne. C’est finalement parce que tout le monde est gêné, surtout les hommes, qui en connaissent encore moins le fonctionnement, que ce geste a une portée. De même, dans la saison 5 d’Orange is the new black, une des détenue, Gina, passe sa main dans son pantalon pour et se peindre le visage avec son sang afin de pouvoir prétendre être blessée.

Sur une note plus légère, Ilana, dans Broad City, profite du non-dit des règles pour faire passer de la drogue à l’aéroport et ne se prive pas de cacher cette tache rouge (drôlement) exagérée sur son pantalon.

Episode 3 saison 2 , Ilana et Abby se rendent en Floride. Ilana fait passer de la marijuana dans son vagin. Elle porte son pantalon taché d’une trace rouge à l’entrejambe pour déstabiliser la sécurité dont le chien a senti quelque chose.

Le plus drôle … la réaction des hommes ?

Je dois l’accorder, cette confusion et ce malaise qu’ont les hommes vis-à-vis des règles est source de blagues mémorables. Par exemple, cette scène de Movie 43. S’ils deviennent trop habitués, plus aucune fille ne vivra cette merveilleuse scène où il faut expliquer le cycle menstruel aux garçons.

Hilarant

Pauline Blanc

Written By
More from artichaut

Le Concours : dans l’antichambre de la Fémis

  Une rue où l’inscription Limonade apparaît dans l’embrasure d’une école de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *