Qui suis-je, tranche de vie adolescente

Au 11-Gilgamesh, Yann Dacosta et la Compagnie Chat-Foin présentent un spectacle tous publics, Qui suis-je. Tranche de vie d’un jeune adolescent qui découvre son homosexualité, la proposition est touchante sans être lourde. On recommande sans hésiter.

Vincent entre en troisième avec ses deux meilleurs amis, Myriam et Aziz. Cliché de l’ado blanc comme une endive qui ne se supporte pas, bon partout sauf en sport, Vincent fait partie de ceux qui naviguent à vue, ni vraiment martyrisés, ni populaires, en attendant le lycée. Alors arrive le nouveau, Cédric, avec lequel il sympathise rapidement. Mais après quelques temps, ce dernier finit par s’éloigner tandis que rumeurs et blagues circulent dans la cour du collège.

Sympathique récit d’un adolescent en pleine découverte de lui-même, Qui suis-je sait à la fois se montrer drôle, délicat et touchant, sans non plus en faire trop. Cette agréable légèreté qui se dégage du spectacle est accentuée par le côté « série animée » de la scénographie au centre de laquelle un écran diffuse les dessins de l’illustrateur jeunesse Hugues Barthe. Le jeu est ludique, les comédiens campent plusieurs personnages avec un malin plaisir, et Côme Thieulin qui campe Vincent est à la fois lunaire et pétillant. Le spectacle brasse de nombreux thèmes caractéristiques de la vie adolescente – le meilleur ami dont on s’éloigne, les sorties, la cour de récré, le physique… – et tourne un peu autour du désir bourgeonnant de Vincent avant de s’y attaquer, en le traitant cela dit sans pathos, mais plutôt avec un charme et une intelligence qui font mouche.

Written By
More from artichaut

Comme un boomerang, Gainsbourg revient des jours passés

Car oui – comme un boomerang – Gainsbourg revient des jours passés....
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *