La fille au mitote – Marceline Bodier

https://www.librinova.com/librairie/marceline-bodier/la-fille-au-mitote

Nous avons dévoré en moins d’une semaine La Fille au Mitote, premier roman de Marceline Bodier à la surprenante formation : ingénieure, psychologue et diplômée de Sciences Po !

Néanmoins, il faut bien le dire, nous avons fait un peu la moue en lisant les deux premiers chapitres, le deuxième s’ouvrant sur le monologue intérieur d’une quadragénaire, perdue dans ses réflexions, légèrement saoule. Mais, bien vite, nous nous sommes laissés bercer par cette écriture fluide qui décrit avec justesse et finesse les prémices de l’ivresse. En aucun cas, il ne s’agit d’un roman décrivant les méditations d’une quadragénaire, en mal d’amour, comme nous l’avions imaginé au début.

Drame sur deux générations, La Fille au Mitote alterne d’un chapitre à l’autre entre les années quatre-vingts et 2008, entre Nancy et Lincey, petit village lorrain fictif.

Stéphane, un séduisant et talentueux jeune homme d’origine nancéienne est retrouvé mort, assassiné dans sa voiture le 4 juin 1985. Bien que de forts soupçons portent successivement sur ses amis d’enfance, Agatha, Blaise et Jean-Jacques, le meurtre n’est jamais élucidé. Trente ans plus tard, Jonathan, le fils de Stéphane, décide d’enquêter sur la mort de ce père qu’il n’a jamais connu. Il est aidé d’Esfera, la fille de Jean-Jacques.

Dans cet entrelac de souvenirs d’une autre génération, de sentiments inavoués, personnages et lecteurs restent dans le brouillard. Peut-être s’agit-il de ce fameux mitote, (brouillard qui désigne métaphoriquement l’inconscient chez les Toltèques) sous l’égide duquel est placé le roman ? Le mystère reste à son comble jusqu’à la fin, surprenante, presque trop facile, que l’on entrevoyait parfois sans trop vouloir y croire mais qui, nous le savons bien, ne pouvait être autre.

Nous vous conseillons donc de vous plonger le plus rapidement possible dans ce roman à la fois policier, sociologique, psychologique et particulièrement poétique.

Le clin d’œil à Agatha Christie à travers le pseudonyme littéraire d’un des personnages nous plonge dans une enquête policière passionnante et comme lorsque nous étions petits, nous avons envie de sauter les pages pour savoir enfin « qui l’a tué ? ».

Mais, le grand atout du roman de Marceline Bodier est de ne pas se contenter d’un genre. C’est aussi une belle analyse sociologique d’une génération mais également d’un monde trop souvent écarté de la scène littéraire : la campagne, ici lorraine, décrite dans toute sa réalité, sans dépréciation ni idéalisation. Avec émotion, on découvre la jeunesse des années quatre-vingt, celle de nos parents. A la lecture de chaque chapitre, on a l’impression de sortir une vieille photographie d’un album poussiéreux et qui prendrait vie sous nos yeux. Le choix de mettre des musiques en exergue de chaque chapitre est très intéressant : nous avons lu quelques chapitres en écoutant la musique qui lui correspond et les phrases collent admirablement aux notes de musique. Enfin, La Fille au Mitote est aussi un roman psychologique qui nous décrit avec finesse les sentiments humains dans toutes leur complexité et leur obscurité.

Nous attendons donc avec impatience les prochains romans de Marceline Bodier pour nous faire rêver dans cette période de l’année où les jours sont si gris et si froids !

 

La Fille au Mitote, Marceline Bodier, Librinova, 2017, 319 pages

 

Alix Blanchard-Dignac

Written By
More from artichaut

Dear White People, Une satire audacieuse de l’Amérique d’Obama

Dear White People de Justin Simien 5 / 5 Artichauts ! « Dear white...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *