J’ai trop peur ou le stress du collégien

A la Manufacture, David Lescot présente son spectacle jeune public, J’ai trop peur. Déjà passé par le Théâtre de la Ville – le metteur en scène y est artiste associé – on y voit un jeune garçon qui s’apprête à passer de l’école primaire à la sixième avec une angoisse difficilement contrôlée. Si il s’agit bien là d’une œuvre qui s’adresse plutôt aux collégiens ou plus jeunes, les adultes y trouveront aussi leur compte.

Bientôt la rentrée en sixième donc. Malgré les vacances à Quiberon, difficile de s’y faire, on stresse, il s’agit d’essayer de se fondre dans la masse. On se pose des questions, on n’a plus le temps de jouer, et comme le conseille un quatrième rencontré en vacances, il faut éviter d’être un TPLD « Tu Pues la Défaite » et surtout ne pas porter trop de vêtements de marque pour éviter de se faire victimiser et racketter.

Dans une scénographie des plus sommaires d’une ingéniosité et d’une efficacité difficilement égalables, trois comédiennes se meuvent avec un bonheur non dissimulé pour raconter ce passage en sixième qui finit par ressembler à la grande scène du cinquième acte plutôt qu’à une banale étape scolaire. Entre la petite sœur sous hélium, complètement tarée, hurlant des espèces de bribes de mots incompréhensibles, et le quatrième cool, chapeau très 2000 sur la tête et coolitude assumée, les rencontres du pré-ado sont à hurler de rire. Le tout rythmé par des bruitages très personnels et surtout très artisanaux, à base de bruits de mouettes, d’éclats maritimes et de brouhaha – toujours sous hélium, et c’est sacrément efficace – on se prend au jeu, et on passe cinquante très heureuses minutes avec J’ai trop peur.

Bertrand Brie

Jusqu’au 26 juillet à la Manufacture, tous les jours à 10h15.
Photos: Christophe Raynaud de Lage

Written By
More from artichaut

Forsythe et Millepied illuminent la Ville

Cette année, le Festival d’Automne dédie un portrait au célèbre chorégraphe William...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *