Voyager au Moyen-Age, Musée de Cluny

Affiche
Conception graphique : Studiolwa.com Le roi païen fait demander en mariage sainte Ursule
Paris, Musée du Louvre, RF 969
© RMN-Grand Palais / Jean-Gilles Berizzi

Ne mentez pas, vous avez vu cette affiche tentante, dans les couloirs du métro. Cette jolie demoiselle, qui vous lance des regards mélancoliques – tromperie, puisqu’il s’agit du prince Ethérius fils du roi païen. Elle paraît sur le départ. Ensuite, vous avez remarqué que cette expo avait lieu au musée de Cluny, et que le titre «Voyager au Moyen Age» vendait aussi peu de rêve que le musée en lui même. Cela vous aura peut-être rebuté. Et pourtant…

Les plus :

  • Le cadre, que ce soit le bâtiment du musée en lui même ou le frigidarium où se tient l’exposition.
  • L’idée de classer les motivations au voyage, plus pertinente que de lister de manière technique les modalités pratiques de déplacement.
  • l’occasion de découvrir un musée assez peu connu et qui n’attire pas généralement beaucoup d’étudiants.

Les moins :

  • Les objets présentés sont souvent du même type, ce sont des tapisseries, des tableaux qui représentent le voyage, il y a peu d’éléments d’époque utilisés pour les voyages eux-mêmes.

Note : 4 sur 5 artichauts 

Le musée de Cluny, peu fréquenté par les étudiants, offre un cadre magnifique, qui permet un voyage à travers le temps. L’architecture de l’hôtel des abbés de Cluny, qui abrite les collections, est médiévale mais ne ressemble pas aux bâtiments austères et grossiers en pierre que l’on associe à cette époque. Le bâtiment est au contraire travaillé, la pierre taillée comme de la dentelle.

L’exposition a lieu au sous sol, dans les anciennes thermes gallo-romaine de Lutèce, sous l’immense voûte du frigidarium. Les mur de l’époque romaine apparaissent encore.

Pétrus Roselli. Carte marine de la mer Méditerranée et de la mer Noire Italie, seconde moitié du XVe siècle Manuscrit sur vélin H.62 cm ; L.73 cm Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Cartes et Plans © Bibliothèque nationale de France, Paris

Pétrus Roselli. Carte marine de la mer Méditerranée et de la mer Noire
Italie, seconde moitié du XVe siècle Manuscrit sur vélin
H.62 cm ; L.73 cm
Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Cartes et Plans
© Bibliothèque nationale de France, Paris

Voilà pour le cadre. L’exposition en elle même pose cette question : pourquoi voyageons-nous ? Pourquoi voyageaient-ils, au Moyen-Age ? Qu’est ce qui poussait les individus, à cette époque où les transports étaient chronophages, dangereux et couteux, à se déplacer? Nous ne sommes pas encore dans la période de cosmopolitisme intellectuel du XVIe siècle, ni dans les grandes découvertes, pourtant les voyages étaient fréquents.

Tout au long de la visite, la liste et les explications des différentes motivations s’appuient sur des tableaux, des cartes d’époques etc… On trouve aussi des éléments qui ont permis le voyage, comme des selles de cheval ou des bateaux, qui rendent compte de comment se déroulaient en pratique les déplacements.

Selle d'apparat Allemagne, deuxième quart du XVe siècle Os, bois et cuir H. 39, 5 cm ; L. 48 cm ; P. 34 cm Florence, Museo Nazionale del Bargello. © Florence, Museo nazionale del Bargello / Ministero per i Beni e le Attivita Culturali - Soprintendenza Speciale per il Polo Museale della cita di Firenze

Selle d’apparat
Allemagne, deuxième quart du XVe siècle Os, bois et cuir
H. 39, 5 cm ; L. 48 cm ; P. 34 cm
Florence, Museo Nazionale del Bargello.
© Florence, Museo nazionale del Bargello / Ministero per i Beni e le Attivita Culturali – Soprintendenza Speciale per il Polo Museale della cita di Firenze

L’éclairage permet de conserver le caractère étrange et impressionnant du lieu, sous ses immenses voûtes. Il souligne toutefois les éléments à lire, et à voir dans chaque tableau.

Le musée de Cluny réussit donc à nous transporter, à nous parler de voyage, alors que le premier texte nous prévient : il est ardu de rendre compte d’un voyage puisqu’il s’agit par définition de quelque chose d’impalpable, d’un moment et non d’une chose. Les motivations au voyage, l’art, le pouvoir, le commerce et même la religion (on insiste sur le nouvel engouement pour les pèlerinages), ne sont finalement pas si éloignés de nos motivations contemporaines.

Alexia Beaujeux

Jusqu’au 23 février 2015

Gratuit pour les étudiants

De 9h à 18h tous les jours sauf le mardi

Jaume Ferrer II (actif entre 1430 et 1461) La fuite en Egypte. panneau du retable de l'église Sainte-Marie de Verdu Catalogne, entre 1430 et 1461 Détrempe sur bois H. 159 cm ; L. 92, 5 cm Vic, Museu Espiscopal MEV 1779 © Museu Episcopal de Vic / Photo Gabriel Salvans.

Jaume Ferrer II (actif entre 1430 et 1461)
La fuite en Egypte. panneau du retable de l’église Sainte-Marie de Verdu
Catalogne, entre 1430 et 1461
Détrempe sur bois
H. 159 cm ; L. 92, 5 cm
Vic, Museu Espiscopal MEV 1779
© Museu Episcopal de Vic / Photo Gabriel Salvans.

Leave a Reply