Soirée Cabaret Rock Érotique : Cabaret Contemporain, La Mouche & The Dark Blue Orchestra

10329043_1560508387501956_7983203023729394471_n

Mercredi 8 octobre, on sort de la station Pigalle, il fait un peu nuit, les néons roses et bleus du boulevard de Clichy sont allumés. On arrive au Divan du Monde, à l’accueil on reçoit un tampon sur le poignet, en forme de planète. On entre, il est 20h45, et on va assister au “Cabaret Rock Érotique” à laquelle on a super gentillement convié l’Artichaut, organisé par Le Fake (https://www.facebook.com/lefakeassoc) et Rhythm And Town (https://www.facebook.com/RATofficiel).
La salle n’est pas encore bien remplie, sur scène, Cabaret Contemporain joue, avec contrebasses, claviers et basses. Les musiciens frappent les cordes avec leur archet et produisent des sons inconnus, du genre “venus de l’espace”, se mêlant aux autres pour former quelque chose de céleste, planant, un peu trop perché peut-être pour ce début de soirée.
écouter Cabaret Contemporain : https://soundcloud.com/cabaretcontemporain

21h15, le concert de La Mouche va commencer. La Mouche, on les connaît bien, ils avaient joué lors du premier café-concert du Pôle Musiques Actuelles l’an dernier. D’abord arrive le batteur, cheveux bouclés et poncho. Puis le bassiste, dans ce qui semble être une djellaba bordeaux (on apprendra plus tard qu’il s’agit de la robe de nuit de la chanteuse du groupe. A la guitare et au piano, deux musiciens avec une coupe afro. Tous les membres du groupe ont leur style, leur truc bien à eux. Rebecca, la chanteuse, cheveux plaqués à la gomina, look un peu vintage – un peu futuriste, envoie dès le début du concert de violentes décharges d’énergie solaire et sensuelle à la salle. On est très vite happés par le rythme, le “rockabilly psyché” comme dit La Mouche. La salle s’est remplie, on commence à être serrés, et, autour de nous, on voit un public pour le moins multigénérationnel. A la troisième chanson, le public le plus proche de la scène (genre, nous) commence à bouger frénétiquement les jambes et les bras. Deux spectateurs nous battent largement niveau groove, foulard sur la tête, tee-shirt anarchistes, sudation sympathique, ils dansent sans se soucier des autres.
La Mouche enchaîne des titres vivants, insolents et surtout bien frais.
écouter La Mouche https://soundcloud.com/la-mouche-3

22h, au milieu de la salle apparaît une danseuse peu vêtue sous des lumières bleues. Après quelques minutes au milieu du public, deux saxophonistes arrivent puis montent sur scène avec elle. Peu à peu, tous les membres de The Dark Blue Orchestra arrivent : contrebasse, piano, basse, batterie, et un micro old-school. La musique est moite, transpirante, chaude. On bouge encore mais l’ambiance est complètement différente.
écouter The Dark Blue Orchestra :  https://soundcloud.com/the-dark-blue-orchestra

Juliette & Benjamin

 

Trois autres concerts, organisés par la même association, auront lieu cet automne !

Toutes les infos, sur : http://lefake.fr

Leave a Reply