Sense8 you’ve been gone

TOP 10 des raisons pour lesquelles vous devriez (re)regarder Sense8

 

1- Parce quenfant, tu regardais les Totally Spies (oui, même toi, jeune homme viril testostéroné membre du Fight Club SciencesPo). À la manière de Sam, Alex et Clover, qui trouvaient toujours, parmi leurs trois gadgets distribués aléatoirement par la chaleureuse Gladys à chaque début de mission, celui qui leur permettrait de sortir des situations les plus critiques – typiquement, ligotées et pendues têtes en bas par une corde qui descend (doucement) au dessus d’un chaudron de lave rempli de tortues mangeuses d’Hommes – chaque sensitif sera toujours là au moment adéquat pour secourir l’un des siens dans les moments complexes. Ici, pas de rouge à lèvre laser mais dès que la situation chauffe et le danger guette, Sun – qui n’a de toute façon pas grand chose de mieux à faire de ses journées carcérales – vous sortira d’affaire par un petit Tan Tui ou un Za Quan sorti de derrière les fagots. Un mot de passe à cracker? Pas d’inquiétude, Nomi aura l’appareil technologique introuvable sous la main pour vous sortir d’affaire. Pratique.

2- Parce quadolescent, World of Warcraft, Dofus et les MMORPG navaient pas de secrets pour toi. 8 sensitifs, 8 compétences. Ici, ni chasseur, ni druide, ni paladin mais un éventail de compétences plutôt pratiques pour tout type de situation, il suffit de permuter les personnages en fonction des besoins. (cf. point précédent) Capheus: pilotage. Nomi: hacktivisme. Lito : séduction. Kala: potion. Sun: kung-fu. Wolfgang: warrior. Will : agent double et taupe infiltrée chez l’ennemi. Reste Riley qui jusqu’ici a davantage plombé l’ambiance que rendu service à ses co-sensitifs.

 

3- Parce que tu aimes pouvoir identifier les gentils et les méchants en un clin doeil. Tu penses que soit tout est blanc, soit tout est noir. Tu aimes le manichéisme. Cela tombe bien : les méchants sont vraiment très méchants. Qu’ils soient allemands, kenyans ou mexicains, ils hurlent, sont tatoués, dévoilent leur musculature sous leur chemise ouverte, hurlent encore, ont de gros flingues, et n’arrêtent pas de hurler. Exception faite du grand méchant, le Big Boss omniscient, secret et doté d’une intelligence supérieure, un génie du mal – puisqu’il en faut au moins un – Whispers. À contrario, les sensitifs sont vraiment très gentils, c’est pas de leur faute ils ont eu une enfance difficile même quand [spoiler] ils volent des diamants et tuent leur Tonton. [fin du spoiler] Et même si vous n’aimez pas ça, cela vous donnera au moins une occasion d’utiliser le mot « manichéisme ».

4- Parce que 4 Non Blondes.

 

5- Parce que la communauté LGBTQ+ na pas de secret pour toi. Ou bien tu te la joues Nadine Morano en affirmant que « tu n’es pas homophobe, tu regardes une série avec une transsexuelle – donc plus gay qu’un homosexuel – il y a même une orgie » (efficacité non garantie). Les désormais frères et soeurs Lana et Andy Wachowski ont réalisé une série gay-friendly sans pour autant mettre l’accent dessus, comme c’est souvent le cas des séries de ce type, à la manière d’un Glee ou d’un The L World. Ici, les personnages ne se définissent pas par leur orientation sexuelle, ce n’est qu’une facette de leur personnage. Nomi, personnage transsexuel joué par une actrice transsexuelle – et non une femme comme c’est souvent le cas – et Lito – mexicain viril et caliente – échappent à la plupart des clichés du genre. Plug’n Play approuverait.

6- Parce que tu ne vis que pour Bertrand Badie et son cours dEspace Mondial. Mais oui, regardez, Sense8 est une série sur la mondialisation, sur l’intensification des flux d’idées, d’informations et de personnes, le multiculturalisme, la disparition de l’Etat et des frontières, la fin des territoires. 8 personnages, 7 pays sur 4 continents : Sense8 n’est qu’une métaphore de la construction d’une identité et d’une conscience internationale qui fait fi des Etats. À noter que les 8 sensitifs habitent tous des mégapoles qui forment ce fameux archipel métropolitain cher à Oliver Dollfus : Londres, Chicago, Bombay, Berlin, Séoul, Mexico, Nairobi ou Chicago – les pays émergents ont le vent en poupe. Et finalement, Whispers ne serait alors que la personnification des partis identitaires et nationalistes voulant annihiler ces réseaux transnationaux et détruire tout multiculturalisme. Tiré par les cheveux? Mais non.

7- Parce que les clichés ne te font pas peur. Tous les coréens font des arts martiaux, c’est bien connu. En plus, ils savent se sacrifier pour l’honneur de leur famille. Et il y a toujours un vieux sage avec une barbichette blanche pour délivrer quelques savoureux proverbes. Pêle-mêle : les Africains ont toujours la banane (notez le jeu de mot raciste) ; tous les islandais ressemblent à Björk ; il n’y a que des homosexuels à San Francisco ; les indiens vivent dans un film Bollywood, romantisme et chorégraphies incluses ; si tu viens de ex-RDA et que tu as un nom originaire de « l’Empire du Mal », tu es forcément un mafieux et un criminel (ces cocos, tous les mêmes) ; si tu es américain tu es gentil, justicier et policier pour défendre les opprimés ; si tu es mexicain tu es viril et séducteur. Pas de surprise, tout le monde s’y retrouve.

8- Parce que tu as aimé Matrix et Kill Bill. Les créateurs du show sont d’ailleurs les mêmes que ceux qui ont réalisé Matrix. Ici, du fight pêchu, des courses-poursuite en voiture, des bastons chorégraphiées au millimètre, des gros flingues et des lance-roquettes et même quelques scènes de ralenti lorsque l’acteur Lito réalise, dans une scène très méta, quelques cascades pour sa prochaine telenovela. Et Sun -encore elle, toujours elle- n’a rien à envier à Beatrix Kiddo. C’est beau, c’est dynamique, c’est visuel.

9- Parce que tu aimes les beaux paysages. Tu es en plein November Nervous Breakdown (fonctionne de septembre à aout). Tu as deux papers, un exposé en Histoire et trois permanences à faire en Péniche la semaine prochaine. Tu rêves de plages balinaises, de temples bouddhistes, de cascades islandaises et de Golden Gate Bridge. Sense8, en se déroulant dans 8 pays différents – Etats-Unis, Mexique, Islande, Royaume-Uni, Allemagne, Kenya, Inde et Corée du Sud – avec autant de paysages naturels (l’Islande bon Dieu, l’Islande) et de travellings des skylines coréennes ou américaines. C’est beau, c’est bien filmé, ça flatte la rétine.

10- Parce que cest une série on ne peut plus généreuse. Certes, Sense8 est bourrée de clichés, de quelques facilités et ficelles scénaristiques, est parfois un peu niaise et n’a pas peur du manichéisme. Pourtant, on s’en fout, parce que c’est surtout une série attachante, généreuse, humaniste, vivante. C’est excessif, ça déborde de bons sentiments et joue sur tous les tableaux, traitant de sujets peu communs pour une série de science-fiction – mais Sense8 est-elle vraiment une série de science-fiction? Religion, homosexualité, identité, corruption, rien n’y échappe. À vouloir trop en faire, Sense8 s’égare parfois un peu trop mais qu’importe, c’est probablement l’une des séries les plus attachantes de cette saison.

 

Antoine Renaud  

Bonus:

 

Written By
More from artichaut

Olivier Adam, Peine Perdue : « Je veux écrire des livres que d’autres n’écrivent pas »

Points forts : Une intrigue très bien construite qui ne nous fait...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *