Salut c’est cool et leur trou noir interstellaire à la Maroquinerie.

Salut-cest-cool

« Techno ! Toujours plus Pareil !! Boum boum dans les oreilles, musique de défonce-man, pas de message normal ». Des tubes en PVC s’agitent dans tous les sens. Le mec à côté de moi me donne des coups malencontreux avec sa cuillère en bois.

« Vous êtes, êtes, êtes, êtes, êtes, des des des des des des des des pros pros pros pros pros pros pros ». Cette fois on distribue des radis et des tomates cerise. Vladim, un des chanteurs du groupe, coiffe les gens du premier rang en utilisant l’énorme pot de gel qu’il a dans la main. Un ou deux paquets de purée Maggi volent tandis qu’une personne, montée sur scène, semble avoir des révélations mystiques puis se lance dans un crabe avec trois membres du groupe.

 

En remontant un peu dans le temps, je vais être amené à vous raconter la première partie du concert. Ce n’est pas forcément une très bonne idée. Tout ce qu’il faut savoir c’est que le groupe s’appelait « Révolution musicale ». Ils ont raconté/chanté l’histoire de Patrick, ouvrier puis meurtrier de l’ensemble de sa famille avant de devenir un ange. Ils n’étaient pas très synchro mais ils n’en avaient pas grand chose à faire, le public non plus d’ailleurs, occupé à scander le nom de Patrick en tapant dans ses mains.

 

Si on remonte encore avant, je suis dans un état second après une dissertation de droit de 5h. Mon cerveau n’établissant plus de liens logiques, je décide d’acheter ma place pour le concert de Salut c’est cool après avoir lu un très bon interview sur le groupe, sur un blog cool.

 

On remonte encore ? Je jump entre une méga basilique et une cimetière celtique. Je suis un cowboy. En bref, j’invente mon trick global. Le concert de Salut c’est cool m’a un peu perturbé. Tout ça pour le mieux.

Tristan du Puy

Leave a Reply