Rencontre avec un homme hideux

92ca9f_d0bbcbf816464ccea6319ddcd0b3b8c3-jpg_srz_686_475_85_22_0-50_1-20_0-1

Au Théâtre de la Cité Internationale, Rodolphe Congé s’impose dans sa Rencontre avec un homme hideux. Tout en fait un spectacle absolument passionnant, tant la performance de Congé lui-même que le travail dramaturgique réalisé à l’aide de Joris Lacoste, avec lequel il travaille régulièrement.

Adapté de la nouvelle de David Foster Wallace, Rencontre avec un homme hideux est un concentré de la pensée de l’auteur. Une mise à nu de l’Homme, une écriture qui montre l’être humain dans toute sa laideur, et qui pousse paradoxalement à l’empathie. On ne peut s’empêcher de ressentir quelque chose de l’ordre de la bienveillance pour cet homme hideux, ce salaud. Cette idée, souvent présente chez Foster Wallace, est reprise dans l’un de ses discours plus tard couché sur papier. « C’est de l’eau » évoque la question de l’égocentrisme de la société contemporaine, de cette haine souvent inhérente à l’existence humaine, qui mine nos relations et qui n’est qu’un produit de l’aveuglement de chacun. Il y expose le fait que si chacun réussissait à sa laisser gagner par un certain relativisme en se mettant à la place des autres, on parviendrait sans doute à comprendre autrui et à se prendre d’affection pour lui. Dans Rencontre avec un homme hideux, le mécanisme est double : il s’agit à la fois d’une réalisation du personnage et du spectateur.

En termes de dispositif, le spectacle va au plus simple. La scénographie, réalisée par Daniel Jeanneteau, est composée seulement d’un grand espace blanc, vierge de toute trace, d’un fauteuil placé sur la droite de la scène, avec à côté un amplificateur sur lequel est posé un verre d’eau et une bouteille. Rodolphe Congé et Joris Lacoste reprennent le procédé intéressant de Foster Wallace, faisant du texte une sorte de dialogue entre un interlocuteur inaudible et l’homme hideux. Qu’on soit lecteur ou spectateur, l’implication est immédiate et on écoute attentivement le comédien, verre après verre.

Rodolphe Congé fait résonner toute la force du théâtre dans sa Rencontre avec un homme hideux, montrant que les arts vivants peuvent se contenter de peu pour bouleverser.

Bertrand Brie

Jusqu’au 18 octobre au Théâtre de la Cité Internationale, de 11 à 22€. 1h15 environ

Crédits photo: Laura Balzagette

Leave a Reply