« Ponte City » – African Queen au « Bal » à Paris

Au «Bal », caché dans l’Impasse de la Défense, juste en face d’un petit square, on trouve une minuscule exposition, toutefois éloquente. Sur les deux étages, on peut y voir un documentaire de Mikhael Subotzky et Patrick Waterhouse portant sur la massive tour Ponte City à Johannesburg, en Afrique du Sud. Un questionnement sur l’urbanisme, les espaces et les relations entre les habitants, dont les passages successifs ont modifié les structures de Ponte City.

Ponte-City_OK-18-635x635

La scénographie de l’exposition, conçue 100% par les deux photographes, induira le spectateur dans un certain chaos. Une multitude de photos et de grandes affiches, une disposition asymétrique de photographies, des séquences diverses sur chaque mur. Il vous faudra un certain temps afin de digérer et analyser les enjeux présentés.

PONTE-CITY_-SEPT-13-137-635x635

L’exposition suit une trajectoire intéressante. On divague entre des images de cette « African Queen » exposées dans les couloirs ou à l’extérieur. Le sous sol de l’exposition ouvre une autre perspective sur  Ponte City après son rachat par des investisseurs privés mais aussi avec les souvenirs plus personnels de ses habitants, donnant vie à cette triste tour de béton. Plongés dans ces images, vous serez guidé par des feuilles explicatives, empilées en blocs sur le sol.

Ponte-City_OK-25-635x635

Le but de l’exposition Ponte City ? Démontrer ce qu’elle était, ce qu’elle devrait être et ce qu’elle a fini par être. La grande tour est le symbole des transitions, espoirs et malheurs de Johannesburg et de la société sud-africaine.

Ponte-City_OK-20-635x635

Maja Lukomska.

Written By
More from artichaut

Ça Ira, la révolution en marche

Habitué des ambiances feutrées et des crises rampantes, Pommerat fait acte de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *