Nos suggestions au pied du sapin- Spécial Noël

Credits to Libre Air

En ces froides nuits de décembre (ou non), alors que toute la famille est réunie à la maison pour un dîner dont votre estomac et vous vous souviendrez, l’Artichaut vous aide à faire vos cadeaux littéraires…

Credits to Shannon Brown

Credits to Shannon Brown

 

  • A votre copine qui rêve de se barrer (à l’autre bout du monde): Sur la Route, Jack Kerouac

On ne saura trop lui conseiller de se (re)plonger dans ce monument de la littérature américaine qui ne prend pas une ride. Le roman, récemment réédité en version non censurée, narre les voyages de Sal Paradise, jeune écrivain en quête de lui-même, partant sur la route pour traverser de part en part les Etats-Unis des années 50. Derrière ce protagoniste, c’est en réalité les aventures de Kerouac lui-même qui  sont décrites, en compagnie des tenants du mouvement de la Beat Generation comme W. Borroughs et A. Gingsberg. La route défile, les vapeurs d’alcool et la fumée des cigarettes montent au ciel, les mélodies effrénées de jazz raisonnent, la pulse bat dans le sang de chacun.  La plus pure quête de liberté faite en roman, à dévorer. Sur La Route, Jack Kerouac, Gallimard, 436 pages, 8€50

 

  • A votre petit frère qui rentre en classe de quatrième et qui a choisi Espagnol LV2 : Francisco Coloane, Tierra del Fuego

Dans ce court recueil de nouvelles, l’écrivain chilien montre que la littérature sudaméricaine n’a rien à envier à une quelconque autre littérature. Coloane nous dévoile différents paysages, différentes histoires qui font la spécificité de cette Tierra del Fuego, ce pays du bout du monde, où les chasseurs de phoques cohabitent avec les chercheurs d’or dans un environnement hostile. Avec une écriture simple mais tellement dépaysante, la violence d’un monde déchiré par la nature se répercute sur l’homme. Ici, pas de métaphores, juste la dureté des mots qui font écho à la vie. Une lecture facile pour tous, avec des nouvelles qui donnent envie de voyage au moment où le thermomètre passe ici en dessous de zéro. Tierra del Fuego  par Francisco Coloane , Phébus, 2003, 181 p.

 

  • A votre cousine en Terminales ES qui passe le bac d’histoire en juin (et oui, ça arrive vite vous savez) HHhH, de Laurent Binet

Dans cette oeuvre primée au Prix Goncourt du Premier Roman, Laurent Binet parvient à nous plonger dans un évènement fascinant de la Seconde Guerre mondiale, pourtant peu connu: en 1942, l’opération”Anthropoïde” visant Heydrich, la bête blonde du Reich. Fondé sur des faits historiques concrets, le récit, remarquable d’authenticité, ne laisse pas le lecteur reprendre son souffle: de la jeunesse de Reinhard Heydrich, futur boucher de Prague, jusqu’aux préparations de l’attentat par deux agents tchèque et slovaques, en passant par les négociations diplomatiques, les massacres perpétrés à Prague, et les pensées noires de chaque personnage, … Laurent Binet relève un remarquable défi en s’emparant d’un sujet pourtant vu et revu, mais en le sublimant. Obligatoire pour vos révisions, et plus. HhHH par Laurent Binet, Grasset, 2011, 444 p, 8€

 

  • A votre ami fan de téléréalité, qui n’aime pas lire, mais il est temps de se faire violence, Le Livre des Baltimore, Joël Dicker

Offrir un livre à une personne qui n’aime pas lire ?! En voilà une idée saugrenue! Absolument pas, avec ce roman, je vous assure que vous allez rendre n’importe qui accro à la lecture. L’intrigue est menée avec brio, les personnages sont attachants et on termine ce livre à la vitesse de l’éclair et avec le sourire aux lèvres. Joël Dicker sait comment charmer son lecteur, et sans aucun doute la personne à qui vous offrirez ce livre tombera sous la justesse de sa plume et de ses mots. Dans ce récit à la fois initiatique (et peut-être autobiographique) l’auteur nous entraine à travers les différentes étapes d’une vie, et nous rappelle que l’amitié peut nous réserver bien des surprises. Le Livre des Baltimore, Joël Dicker, Editions de Fallois, 2015, 450 p.

 

  • A votre petite sœur, en pleine crise d’ado-existentielle, Œdipe sur la route,  Henry Bauchau

Œdipe quitte Thèbes, Antigone l’accompagne dans un voyage aux mille et un buts, et qui pourtant, paraît n’en avoir aucun. Œdipe devenu aveugle semble encore mieux voir qu’auparavant, du moins, voit-il avec davantage de justesse, de clairvoyance. Véritable roman initiatique, Œdipe sur la route nous invite à un voyage intérieur au plus profond des ténèbres pouvant habiter un homme, dans lequel seule la sculpture d’une vague peut sauver les personnages. La vague, qui terrasse tout sur son passage, mais peut aussi apporter la vie, véritable symbole des moments difficiles passés et de ceux qui viendront. Cette œuvre nous offre un authentique apprentissage, nous enseignant de faire face à l’adversité, et ce, en gardant notre humanité. Œdipe sur la route,  Henry Bauchau, Babel, 1990, 380p.

 

  • A votre maman qui vous lirait encore des contes avant de dormir si vous n’aviez pas grandi, La terre qui penche de Carole Martinez

Rares sont les plumes qui sont parvenues à devenir populaire sans renoncer à leur exigence stylistique et littéraire. Carole Martinez est de cette trempe. Avec la particularité de s’être vue décerner, en trois romans, une flopée d’adjectifs surprenants pour un roman adulte : des livres ensorcelants, magiques… vraiment ? L’aura médiévale de la jeune héroïne recluse du Domaine des Murmures a joliment décroché le Prix Goncourt des Lycéens en 2011. Le mystère se renouvelle dans son dernier roman, La terre qui penche, où Blanche, douze ans, fille d’un seigneur, ignore la grâce de l’écriture mais ne veut déjà plus obéir à son tyran de père. A travers de son récit initiatique se déploie une amplification poétique de la liberté et du passage de l’enfant vers l’âge adulte. Une belle histoire de noël que le parcours de Carole Martinez d’ailleurs : inconnue si ce n’est de ces élèves, elle dépose un jour le manuscrit de son premier roman, Le Cœur cousu, de la façon qui subjugue tout écrivain en herbe : à l’accueil de Gallimard. Depuis sa publication, les prix pleuvent sur ses romans qui feront assurément, parmi tous les présents, palpiter vos mamans.  La terre qui penche, Paris, éditions Gallimard, 2015, 369p.

 

  • A votre neveu qui vient de recevoir sa liseuse Kobo/Kindle sous le sapin de Noël: Cent ans de solitude, Gabriel Garcia Marquez

Marre des masturbations intellectuelles germanopratines et des autofictions en tout genre ? Envie de voyage et de chaleur ? Cent ans de solitude vous fera sentir le souffle ardent de l’Amérique latine ! Au rythme des grandeurs et décadences de la famille Buendia, le lecteur assiste à la naissance de la ville imaginaire de Macondo, épopée grandiose où le cocasse se dispute au tragique. A offrir à votre petit neveu pour qui le souffle épique voyage entre ses romans d’heroic fantasy et le réalisme magique de l’Amérique latine. Cent ans de solitude, Gabriel Garcia Marquez, éditions Points, 460 p, 8€10

 

  • A votre pote, quel qu’il soit, qui n’a pas chopé depuis quelques temps: Lolita, Vladimir Nabokov

Roman scandaleux mettant en scène l’iconoclaste Humbert Humbert, nympholepte et chasseur de papillons à ses heures perdues, il s’agit de la lecture idéale pour votre papi gâteau un peu trop proche de ses petits enfants (attention, humour). Les confessions du plus célèbre des pédophiles de la littérature sont malicieuses, sublimes, tour à tour drôles et cruelles. Aussi émerveillé par le style qu’horrifié par l’histoire, le lecteur oscille entre fascination et répulsion le long des 400 pages les plus hautes en couleur du XXème siècle. Lolita, Vladimir Nabokov, Gallimard, 501p, 9€

 

  • A vous, qui avez déjà lu toutes nos précédentes suggestions, offrez-vous donc: Le cœur cousu, Carole Martinez

Vous avez déjà lu Cent ans de solitude et ne savez plus quoi lire pour vous remettre du choc ? Achetez (pour vous, ou bien à votre cousin fan de Marquez) Le cœur cousu de Carole Martinez. En suivant le parcours de Frasquita Carasco et de sa famille à travers le paysage désertique d’une Espagne à feu et à sang, vous serez emporté par le pouvoir évocateur du style de l’auteure. Le coeur cousu, Carole Martinez, Gallimard, 9 €

Toute la rédaction de l’Artichaut vous souhaite un joyeux Noël et de bonnes fêtes de fin d’année,

Cyrielle Croison, Chloé Berthier, Nicolas Thervet, Nicolas Simon, Margaux Hirel

 

Leave a Reply