Mr. Robot : la révolution a déjà commencé

affiche de promo

La rubrique série de l’Artichaut reprend du service pour parler du phénomène signé Sam Esmail : Mr. Robot. Fraîchement débarquée sur les écrans de télévision français (France 2), cette série américaine a fait parler d’elle lors de la dernière cérémonie des Emmy Awards. Rami Malek, l’un des acteurs principaux, a en effet été sacré meilleur acteur masculin dans une série dramatique.

Mr. Robot nous plonge dans la vie d’un jeune hacker tourmenté, citoyen d’une Amérique capitaliste anxiogène. Elliot Alderson travaille dans une entreprise de protection de données, Allsafe security. Il consulte régulièrement une psychologue pour ses troubles du comportement et ses problèmes de drogue. Incapable d’avoir des interactions sociales jugées normales, il pirate régulièrement de nombreuses personnes. Un groupe de hackeurs le contacte au début de l’histoire, souhaitant l’enrôler dans une mystérieuse révolution contre le système économique en place et plus particulièrement contre E-Corp, une multinationale surpuissante qui semble tout posséder. Le propos questionne donc l’équilibre même d’une société très proche de la nôtre et la manière dont l’argent et les grandes firmes contrôlent la vie de millions de personnes. Le sujet de cette série est très sérieux et les épisodes très fouillés font souvent écho à la réalité.

Le spectateur est rapidement plongé dans cet univers très sombre grâce à une réalisation très travaillée. Les détails ne sont pas laissés au hasard. La lumière varie selon les scènes, évoluant avec les personnages en présence et selon les sujets traités. Les plans sont souvent singuliers mais demeurent cohérents. Ils mettent en avant chacun des personnages et les relations qui les unissent. La bande originale participe bien à la mise en place de cette atmosphère particulière. On note de nombreuses références à des œuvres classiques du cinéma, comme les films de Kubrick. Sam Esmail reconnait de nombreux clins d’œil aux œuvres qui l’ont inspiré.

Elliot dans les bureaux de la multinationale E CORP

Elliot dans les bureaux de la multinationale E-CORP

Le réalisateur insiste aussi pour faire naître un lien véritable entre le personnage principal et les spectateurs en nous plongeant dans ses pensées au cours de nombreux regards caméra d’Elliot/Rami Malek. Ce dernier campe l’archétype du grand marginal auquel on s’attache très rapidement. Eliott parlant régulièrement à ceux qui le regardent, toute l’histoire nous est montrée de son point de vue. C’est un choix risqué mais payant. Les (très) nombreux retournements de situation jouent beaucoup sur ce lien. Mr. Robot est une série qui nous ment, joue avec notre perception des choses pour créer une forme d’insécurité constante. Cette caractéristique de la série témoigne d’une de ses grandes qualités : réussir à captiver et à entraîner le spectateur dans une histoire troublante et dont on lui cache une grande partie.

Plusieurs reproches peuvent être faits à Mr. Robot. L’intrigue est parfois alambiquée et certaines scènes peuvent être jugées un peu lentes. Mais la série n’en demeure pas moins d’une grande qualité. Elle touche de très près des sujets sensibles de la réalité dans laquelle nous vivons. Ainsi sont évoqués les enjeux autour de la protection des données, les problèmes de dettes et la folie de certains puissants hommes et femmes d’affaire à la tête d’entreprises omnipotentes. L’aspect révolutionnaire, tant dans les partis pris artistiques que dans le propos, nous permet de réfléchir et de remettre en question notre vision des choses sur un monde de plus en plus connecté.

Pour conclure, accrochez-vous. Mr. Robot est une série complexe, son discours est pessimiste mais Elliot est attachant, le propos plus que jamais primordial et la réalisation vaut le détour !

 

Points positifs :

  • Réflexion sur les enjeux contemporains
  • Une réalisation travaillée et audacieuse
  • De bons acteurs

Points négatifs :

  • Un rythme parfois un peu trop lent
  • Une intrigue complexe

 

Léa Loubet

Leave a Reply