Macbeth – Justin Kurzel

http://www.flickeringmyth.com/wp-content/uploads/2015/09/Macbeth_LM_poster-600x889.jpg

Verdict : 4/5 Artichauts

Justin Kurzel s’est adonné à une tâche difficile en adaptant au cinéma la pièce de Shakespeare. Macbeth est en effet créée pour le théâtre, écrite dans un anglais magnifique mais difficilement compréhensible pour un public contemporain imparfaitement anglophone. Œuvre avant tout psychologique, le réalisateur a réussi à souligner la beauté du texte tout en proposant une esthétique parfaitement adaptée à son climat d’époque, dont la violence et la rudesse s’affichent dans des tonalités à la fois orangées et froides dans la brume et les vallées écossaises. En outre, la photographie ajustée à l’atmosphère désirée pour la pièce se marie avec une musique mettant en relief la tragédie à l’œuvre. L’histoire prend ainsi place dans le royaume d’Ecosse, fragilisé par des tensions à ses frontières extérieures.

telegraph.co.uk

telegraph.co.uk

Macbeth, fidèle cousin du roi Duncan d’Ecosse, conduit son armée à la victoire avec son ami Banquo. Ils rencontrent sur le champ de bataille trois sorcières qui prédisent à Macbeth qu’il deviendra thane de Cawdor, et roi d’Ecosse, alors que Banquo aura une descendance de royale. Peu à près, deux représentants de Duncan annoncent à Macbeth sa récompense pour sa bravoure : le titre de thane de Cawdor. La première prophétie se confirmant, il est porté à croire que les autres vont aussi se réaliser, ce dont il fait part à sa femme, Lady Macbeth.

screenrelish.com

screenrelish.com

Michael Fassbender et Marion Cotillard forment un couple rongé et maladif, non pas dans leur relation, mais dans leur quête de pouvoir et leur folie. Si l’on aurait pu douter de la pertinence du choix d’une actrice française pour interpréter un texte à l’importance cruciale dans l’œuvre, Marion Cotillard a brillamment relevé le défi et convainc absolument en Lady Macbeth. D’abord à l’origine de l’assassinat du roi, elle se laisse finalement envahir par la culpabilité et dévaster par les cruautés accomplies par son mari devenu roi.

Macbeth, qui semble en premier lieu un homme relativement fiable et équilibré bascule en effet rapidement dans la folie sur le chemin qui le mène au trône, jusqu’à scandaleusement se ridiculiser devant sa cour lors de son couronnement en manifestant ouvertement une inquiétante instabilité.

harpersbazaar.co.uk

harpersbazaar.co.uk

Si dans un premier temps Lady Macbeth conduit leur accès au sommet en orchestrant l’assassinat du roi malgré les réticences de son mari, celui-ci ne se montre pas à la hauteur de son nouveau statut puisqu’il chavire dans la psychose. Elle l’amène à mener une guerre contre ses potentiels ennemis, sanglante et impitoyable. A ce titre, le jeu des acteurs est à la hauteur en dessinant avec justesse l’inversion du rôle dominant dans le couple des Macbeth, les précipitant dans leur chute.

Le film de Kurzel nous replonge dans le jeu du destin qui a piégé Macbeth, qui croyant en devenir le maître a offert une couronne à d’autres. De par son intérêt esthétique, une œuvre à voir donc.

Natalia Foresti

Macbeth, en salle le 18 novembre 2015, de Justin Kurzel avec Michael Fassbender et Marion Cotillard

Leave a Reply