Lykke Li, entre pop énergique et folk apaisante

15818-lykke-li-ouvre-le-bal-du-27eme-600x315-1

Ce mardi 11 novembre, alors que j’étais en train de me morfondre sur mes dissertations et autres joyeusetés hivernales, je suis allé voir le concert de Lykke Li. Après un Pitchfork festival  plus que réussi – dont la critique à trois mains ne devrait pas tarder à émerger – je m’en retourne au pays qui sent bon la barbe soignée et la casquette à fleurs, et où les gens transpirent du parfum.  Et je ne suis pas déçu du voyage.

Les + :
– Un spectacle débordant d’énergie
– Les musiciens sont tous bons, pas de faux pas, le live n’atténue pas la qualité, au contraire
– Une bonne interaction avec le public

Les – :
– J’attendais l’apparition surprise de David Lynch, mais on ne peut pas trop en demander (dommage quand même)

Verdict : 4 artichauts sur 5

OCEAAN

J’arrive devant la Casino de Paris vers 19h30 et rentre dans le hall. La première partie résonne déjà dans l’entrée, et, voulant en manquer le moins possible, je me dirige vers la salle pour voir ce que l’on y retrouve. Là, Oceaán réussit déjà à mettre une partie du public dans l’ambiance. Dans un entrecroisement de rythmes syncopés et de chants déformés, légèrement fantomatiques, le groupe rentre typiquement dans ce que l’on pourrait trouver à des endroits comme le Pitchfork. C’est vraiment agréable à entendre et assez diversifié, et on en ressort plein d’énergie.

Dans un style tout à fait différent, Woman’s Hour nous envoie une pop plutôt sombre bien qu’énergique, mais qui ne fait pas tellement mouche. Ils peinent à réellement engager le public, et à maintenir ce qu’Oceaan avait engagé. Mais alors que le rideau se ferme, tous se préparent à enfin voir Lykke Li après un long entracte.

WOMAN'S HOUR

Cette dernière fait son entrée à la manière d’une espèce de grande prêtresse pop, aux allures un peu habitées. Navigant entre les genres, elle oscille entre pop détonante et énergique, qui réussit à animer la foule, et de la folk plus sombre et apaisante. La justesse vocale est toujours au rendez-vous, et ne manque jamais d’étonner. Lykke Li s’anime petit à petit, frappe sur des cymbales quand ce n’est pas sur un tambourin, communique avec le public qui continue à chanter ses chansons après leur fin. C’est une sorte de force tranquille, qui communique à la fois une énergie débordante et apaise le spectateur.

lykke li trianon paris 06052014 ©Benoit Rony

welovemusic, tous droits réservés.

Alors qu’on l’a vue arriver un peu distante, le concert se transforme en un spectacle chaleureux où l’on peut vraiment dire qu’il y a une forme d’interaction avec l’artiste, qui parle au public et le remercie.  A ses côtés, des musiciens qui offrent une prestation irréprochable, aussi bien le batteur qui joue également avec une boite à rythmes toujours de circonstance, que la chanteuse qui accompagne Lykke Li. Le concert est réussi, Lykke Li est rappelée, joue encore deux chansons et sort de scène sous des applaudissements persistants. Une bonne ouverture pour le festival les Inrocks – Philips, qui s’annonce donc prometteur.

Leave a Reply