L’Evangile selon Saint Pippo

MG_8737-2000x1333

Troubadour de la scène italienne, Pippo Delbono vogue sur les scènes d’Europe depuis plusieurs années déjà. Son univers unique en son genre, festif et plein de vie, rencontre un succès symptomatique des besoins contemporains partout où il passe. Chantre de la joie et du beau, il rend de nouveau hommage à sa mère avec son Vangelo, un spectacle qui, s’il subit quelques longueurs, produit tout de même quelque chose d’étonnant.

Pippo Delbono a quelques marottes, parmi lesquelles sa mère et la religion catholique. Selon l’une des dernières volontés de sa mère, qui voulait qu’il fasse un spectacle sur l’Evangile, l’artiste italien présente sa version très personnelle de l’Evangile, texte souvent mal interprété qui crée un mal qu’elle n’a pas forcément voulu. Il y avoue sa préférence pour un diable tout en déhanchés sur un fond de Rolling Stones et fait de Jésus un leader révolutionnaire, entre le hippie et l’anticapitaliste, prônant une religion qui n’est qu’amour, idéalisme et refus de la domination. Cette volonté d’être au plus près de l’autre dans la simplicité d’un amour du prochain est au cœur du théâtre de Pippo Delbono. Il se veut le chantre de la simplicité, d’une humanité honnête au cœur de toute chose.

MG_9006_Luca_del_Pia-2000x1333

Ce Vangelo souffre tout de même de quelques longueurs, et d’une tendance au mysticisme et à l’abstraction parfois un peu poussée, mais il s’y passe quelque chose d’étonnant et d’émouvant sans qu’il soit vraiment possible d’expliquer pourquoi. Pippo Delbono et sa troupe livrent, bancals, malades, ni plus ni moins étranges que le reste des hommes. L’évocation de sa lutte permanente contre le sida, le fait de regarder sa mort de près, la simplicité touchante de Bobo et de Gianluca gardent Vangelo hors de tout misérabilisme ou d’un freak show qui eût été plus que malsain, et se présentent à nous dans une franchise touchante alors même que toute la troupe se jette à corps perdu sur le plateau.

Bertrand Brie

Crédits photo: Luca del Pia

Leave a Reply