Les Insoumises ont le vent en poupe

photo_deuxampoules_pascalvictor_1_spectacle-color

Trois spectacles pour trois insoumises à La Colline ; Isabelle Lafon ne s’est pas ménagée pour nous offrir ces trois portraits de femmes tous aussi passionnants les uns que les autres. Trois formes inhabituelles, puisqu’il s’agit de « raconter » ces femmes plus que de vraiment les incarner ; chacune étant présentée avec un engagement et une passion à toute épreuve.

copie-de-img_1313-300x200

Ce sont souvent dans ces portraits d’hommes et de femmes que l’on a le plus tendance à s’épancher au théâtre. Mais, chez Isabelle Lafon, pas d’indécence ; elle ne va pas explorer la vie privée d’Akhmatova, Virginia Woolf, ou Monique Wittig. Elle les expose avec leurs mots, elle envahit les interstices, les non-dits, ou au contraire fait résonner leurs paroles.

C’est comme cela que l’on se retrouve avec des œuvres aussi différentes que Deux ampoules sur cinq ou L’Oppoponax ; dans l’une, on part à la recherche de ce qui fut tu pour survivre, de ces rencontres entre Akhmatova et Lydia Tchoukovskaïa durant lesquelles les deux femmes tachèrent de faire survivre la poésie face à l’Etat totalitaire, de ces carnets où tout est raconté, sauf l’essentiel. Dans l’autre, on fait résonner la langue enfantine de Monique Wittig en suivant la jeune Catherine Legrand dans son école catholique. Au rythme de la batterie, on suit le récit comme une course folle à travers ces mots qui incarnent plus qu’ils n’ont besoin d’être incarnés. Et, entre les deux, Let me try et ces trois comédiennes qui évoquent Virginia Woolf, l’appellent et la font revivre dans toute sa pudeur, l’espace d’une heure.

5004591_7_5810_2016-09-27-6be0381-22530-1fotmsw_e71cbbb786faa9ff9ce821789e8dab22

Finalement, Les Insoumises, c’est le spectacle de la langue où l’on dissèque les mots pour mieux les faire résonner dans leur essence. Les Insoumises, c’est une recherche de l’essentiel. C’est une belle rencontre, spontanée et fougueuse, une de celles qui marquent par leur générosité.

Bertrand Brie

Leave a Reply