Le Prix Sciences Po pour l’Art Contemporain: Visions et Dimensions

Prix Sciences Po Art Contemporain

Chaque année depuis 2010, le Prix Sciences Po pour l’Art Contemporain nous donne à voir une dimension inconnue du plus grand nombre: l’Art Contemporain, son émergence, sa jeunesse.

On entend au détour d’un couloir un étudiant se demander que fait cette fille au milieu du couloir, tournant sur elle-même en parlant de bancs de sable et de vestes à paillettes. Un autre mange un sandwich devant un livre d’origamis. Des passants se demandent ce que font ces œuvres plantées dans leur hall, normalement déserté ou traversé.

Durant une semaine on s’arrête pourtant, on se laisse guider par les médiateurs en devenir, ces petites mains du Prix qui deviendront peut-être un jour galeristes, acheteurs, amateurs ou commissaires priseurs. « C’est ce que je voudrais faire plus tard » nous dit l’une d’elle. « Je mange et je te fais faire un tour » nous dit un autre. On fume et on m’embarque à travers les œuvres, on m’emmène voir cette dimension obscure.

A première vue, on se dit que c’est professionnel. on se dit que les organisateurs ont bien travaillé; à éplucher scrupuleusement les 300 projets proposés, à travailler conjointement avec une armée de professionnels, d’artistes, de graphistes, d’administratifs. Ils ont porté les œuvres, monté les parois, formé des médiateurs. De ce travail d’une année, le résultat est plus que satisfaisant.

Prix Sciences Po pour l'Art contemporain« Apparemment, ils vont arrêter le Prix. » nous dit-on. S’il vous plaît, ne le faites pas. Que restera-il de l’Art contemporain entre les murs de Sciences Po si on arrête le Prix ? Quelle vitrine nos étudiants trouveront-ils pour accéder à ce monde impénétrable ? Et enfin, qui restera-il pour acclamer ces artistes amateurs et les faire exister un peu plus auprès de leurs pairs ?

Car le Prix, c’est ça aussi, c’est faire que tout le monde se rencontre autour d’un cocktail au champagne, le tout animé par un DJ de Nova…

Revenons au sujet de base, l’exposition. Je vous le rappelle, j’étais guidé par un médiateur en herbe dans des dimensions multiples; numérique, plastique, microscopique, mémoriel, fantasmée. Mais par dessus tout, je pense que c’est la première fois que l’Art Contemporain est devenu intelligible à mes yeux, j’ai compris la vision de l’artiste dans chacun des oeuvre présentée. Je me suis mis dans la peau de cet artiste amoureux d’un rappeur US, j’ai compris le rapport entre des champignons et un téléphone portable, entre les pixels et des soldats mort, entre une trace de peinture et des véhicules utilitaires.

Et pour finir, j’ai voté, en n’y connaissant rien, mais pour ce qui m’a touché le plus. C’est une faible gloire pour un artiste, je pense, de savoir que j’ai aimé ce qu’il m’a proposé, sans critères aucun, juste pour ce que j’ai ressenti. Mais c’est toujours ça.

Adelaide Feriot, Entre les lignes performance)L’exposition à lieu jusqu’au 29 Avril au centre du monde, le 28 Rue des St Père. Du lundi au vendredi de 8h à 21H
Horaires des visites guidées : tous les jours à 13h, 15h et 17h

Si vous ne pouvez pas vous déplacer, je vous fait un résumé en dessous et vous pourrez voter ici.

Si vous voulez les voir en vrai et lever votre verre aux organisateurs alors RDV .

LES OEUVRES

Prix Sciences Po: smartprint

————————Smartprint, Benoit Pype—————————

Le projet Smartprint prend la forme d’une empreinte de smartphone sur un support destiné à la culture des micro-organismes. Invisibles au quotidien, les bactéries communes et autres champignons se développent ainsi en réseaux et forment un paysage au contours inattendus. Le protocole consiste à stimuler la croissance des micro-organismes sur une surface nutritive, puis à sceller le dispositif à l’aide d’une résine translucide.

Prix Sciences Po: Marielle Chabal, Speculum

———————–Speculum, Marielle Chabal———————–

L’œuvre « Speculum » est la matrice du projet Alter Zeitgeist. Il s’agit d’une maquette, sous vitrine, réalisée sur trois plateaux en verre, à partir de matériaux divers. Les trois étages ébauchés, deviennent les décors des espaces informels que l’on retrouve au fil des errances narratives dans les nouvelles dystopiques du recueil d’anticipation – Alter Zeitgeist – publié, en parallèle.

Prix Sciences Po: Desert Digital, Clément Cogitore

——————Desert Digital, Clément Cogitore———————

DÉSERT DIGITAL est le nom d’un uniforme d’un nouveau genre, habillant aujourd’hui tant l’armée américaine que les combattants de Daech. Par son motif de camouflage constitué de pixels, il est destiné à échapper au capteur numérique avant d’échapper à l’oeil humain.Derrière ces mises en scène, c’est la notion de camouflage que l’artiste interroge.

Prix Sciences Po: Scrapbook, Bady Dalloul

————————Scrapbook, Bady Dalloul—————————

Sur ses pages et dans la vidéo Scrapbook, Moyen­Orient et de la famille de l’artiste dont elle est originaire. Le travail, qui s’articule à différentes échelles — l’État et l’individu — invite à réfléchir sur le destin d’un pays, à travers les aléas de l’Histoire, ainsi que sur son empreinte inextricable sur ses avec l’histoire de Sadako, se croisent l’histoire de la Syrie, du « sujets ».

Prix Sciences Po: Entre les lignes, Adélaide Feriot

———————Entre les lignes, Adélaide Feriot———————-

une oeuvre dont les dimensions sont celles de cette île (plusieurs dizaines de mètres) mais contenu dans une boîte, puis dans la tête du personnage, puis qui résonnera dans l’espace d’exposition et prendra forme dans l’imagination des spectateurs. C’est une œuvre flux, avec et sans dimensions. Les contraintes de dimensions qui font parties de l’histoire de ce prix m’ont tout de suite paru être le champ idéal pour présenter cette pièce.

Prix Sciences Po: Thug Roi, Pierre Gaignard

————————Thug Roi, Pierre Gaignard—————————–

Young Thug, comme il s’est surnommé, n’est plus un homme ou une femme. Il est Atlanta. Littéralement guidé par ses contradictions, Thug chante, crie, danse et gesticule comme pour nous faire prendre conscience des ambiguïtés de notre génération. Ce film, plus métaphysique que biographique, se propose comme le témoignage fantastique du frère mort de Young Thug. Ce film est constitué d’enregistrements commerciaux et d’archives privées prélevés sur internet.

prix Sciences po: EA TI 17, Raùl Illarramendi

————————–EA TI 17, Raùl Illarramendi—————————–

TI, Terra Incognita est une série ouverte de dessins sur toile de format 50 x 70 cm. Commencée en 2014, cette série s’élargie au fur et à mesure que je trouve des sujets à dessiner. Il s’agit plus précisément de plans et de diagrammes trouvés sur la salissure des portes arrière des véhicules utilitaires, camions ou fourgonnettes.

Des bisous,

Degueu

Leave a Reply