Le Festival Chorus – Report des Prix Chorus

prixchorusune

Jeudi soir, c’était la Soirée Prix Chorus, avec Ez3kiel en ouverture et 2manydjs (DJ Set) en clôture. Mais entre les deux, les 6 artistes/groupes sélectionnés pour le prix Chorus (récompense de 15.000 euros pour le lauréat) se produisaient sur la plus petite scène du festival. Dans une salle toute ronde à l’ambiance intimiste, le public a ainsi pu voir se produire sur la scène Magic Mirror chaque lauréat le temps de deux morceaux. Petit plus: pour ne pas perdre le public pendant les changements de plateaux, le Festival a fait appel au très décalé Oldelaf qui, entre deux petites blagues, livrait de délicieux morceaux en acoustique à la fois tendres et subversifs.

 

Ez3kiel

EZ3kiel est sombre, et livre sur scène une performance brute, à vif. Parfois au bord de l’hermétisme, le groupe réussit quand même à  produire une musique audacieuse entre électro et trip-hop, pleine de rage mais aussi pleine de grâce. Ez3kiel ouvre la soirée mais déjà le public s’est échauffé, dans un déhanchement lent et ravi.

Bloum

Les lumières s’éteignent, les premières notes de flûte rompent le silence et Bloum fait tout doucement entrer le public dans une ivresse sensorielle envoûtante. Peu à peu, le saxo rejoint la flûte et une voix masculine, grave et rauque, presque inquiétante s’élève au-dessus d’un fond sonore électro. Des visuels graphiques évoluent derrière cinq garçons et une fille qui nous livrent un live atypique où la musique et l’image se mêlent si bien qu’elles semblent former une matière à part entière.

 

Alpes

Les niçois d’Alpes commencent leur concert tout en douceur, avec “Don’t Salt My Meal With Your Tears”. Rock indé harmonieux et rythmes lancinants porté par quatre musiciens au look de bucherons sympathiques : pendant que Quentin est au chant, Paul, Charles et Antoine, les trois autres musiciens, font les choeurs. Après cette délicate introduction, Alpes montre qu’ils sont aussi un vrai groupe de rock, capable de faire crisser guitare et basse. La voix délicate de Quentin se mue en un chant plus énergique et dansant.

 

Cotton Claw

Cotton Claw, c’est 4 mecs derrière 64 pads et aucun son pré-enregistré. Le résultat, c’est une musique survoltée, portée avec une énergie folle et contagieuse par LILEA NARRATIVE,  ZO, YOGGYONE et ZEROLEX. On danse, de plus en plus, portés par des titres audacieux et résolument frais. Vous saviez pas ? Cotton Claw a gagné le Prix Chorus cette année ! Leur EP sort le 20 avril, mais tu peux déjà l’écouter ici

Ropoporose

Ropoporose, c’est comme un nuage de barbapapa, une musique moelleuse, naïve mais jamais mièvre. Duo familial, Pauline et Romain jouent chacun plusieurs instruments sur scène. Esprit DIY assumé et voix délicieuse. Quand le concert de Ropoporose s’achève, c’est un peu la fin d’un court rêve, suave et velouté.
Ropoporose a sorti son premier album en janvier, dégustable ici même

 

Agua Roja

Après le duo candide de Ropoporose, le trio Aguaroja propose une pop colorée et dansante. Accompagnés par des coups de batterie entraînants et des arpèges de guitare, la voix de velours de November subjugue et prend tout l’espace. Le voyage ensoleillé de “Summer Ends” est suivi par le second titre de leur EP, “The Motion”, plein de subtilité et de mystère.

D’ailleurs, l’article de l’Artichaut sur leur premier EP tout frais d’il y a un mois, c’est par ici

 

Nuit

N U I T sombre et enivrante, Nuit qui submerge d’énergie et de beauté. Nuit se ressent sur scène, crée une ambiance mystique. Electro-rock puissante et ténébreuse, rythmée par 4 musiciens, entre Le Havre et Paris, entre une voix profonde et une électro parfois douce, parfois infernale.
N U I T a sorti son premier EP il y a un an et s’écoute ici

2manydj
2manydj, c’est un peu les mecs que tu voudrais bien voir mixer à ton anniv. Derrière les platines, les deux frères (qui ont aussi chacun des projets perso), remixent pendant près de deux heures des dizaines de gros classiques : de “Rock The Cashbah” des Clash à “Nightcall” de Kavinsky, à peu près toute la musique qu’on aime y passe. Consensus musical et groove intense pour finir la soirée.

 

Juliette Paraponaris

Leave a Reply