Izia te dit « Hey »

Izia Hey

Premier album éponyme en 2009, second en 2011 « So Much Trouble » qui l’a révélée  au « grand public ». Points communs de ces opus : du ROCK bien agité couplé à des textes en anglais, on retiendra notamment Back in Town et  So Much Trouble. Savant mélange qui lui aura, très souvent, valu le tire de nouvelle Janis, vraiment ?

4 ans après son dernier album, avons-nous toujours affaire à la même Izia ? Et non ! Hey, extrait sorti aujourd’hui, illustre un tournant radical, un virage à 360° tout ça, avec l’aide du producteur Johnny Hostile (Nicolas Congé), membre du groupe John and Jehn avec Jehnny Beth (Camille Berthomier) avec qui il fonde, en 2011, le label Pop Noire Records (qui a notamment produit Lescop).

Les + :

  • Des textes en français, ENFIN
  • La prise de risques, oui c’est important
  • Une nouvelle identité musicale savoureusement bien foutue

Les – :

  • J’ai mis du temps à piger que le visuel représentait « Izia », sorry
  • L’album sort dans bien trop longtemps
  • Ok, j’attends des morceaux un peu plus pêchus parce que j’aime gigoter

Verdict : 4 artichauts sur 5

Izia

Izia a muté, en quoi on ne sait pas mais c’est français, pop, électro et cool. Pour les puristes, on peut, toutefois, déceler un léger goût d’amertume, certes. Oui, c’est radicalement différent de ce qu’elle offrait avec ces deux premiers albums, oui, on ne retrouve plus ce rock qui l’a révélée mais on appelle ça : l’évolution. Et c’est pas forcément mauvais.

Si ce premier extrait présage une Izia  un poil moins agitée, il reflète un travail artistique non négligeable, j’entends tant sur la musique que sur les textes. Hey annonce un album qui suinte la prise de risques et merde c’est ce qu’on attends des artistes non ?!

Rendez-vous le 13 avril pour la sortie de l’album, « La Vague », et je vous épargne toutes métaphores filées liées au champ lexical de l’EAU ou du SURF parce que je suis sympa.

Be there or be square!

 

 Maywenn Vernet

 

Leave a Reply