« Réjouissons-nous ! », les russes sont à Paris

643668-gaudeamus-lb_9143

Voici un spectacle qui a fait le tour du monde. Créée en 1990 par Lev Dodine avec ses étudiants de l’Institut théâtral de Léningrad, la production a tourné pendant 20 ans. C’est le estival Le Standard Idéal, initié par la Maison de la culture 93 de Bobigny qui a convaincu le metteur en scène russe de reprendre le spectacle. Jusqu’au 23 mars, il pose ses valises au théâtre Gérard Philipe de Saint Denis.

Basé sur le texte de Sergueï Kalédine Stroïbat, (« Bataillon de construction ») le thème de la pièce est simple : le service militaire en URSS et avec lui les tribulations d’une quinzaine de jeunes conscrits tous plus truculents les uns que les autres. Gaudeamus (« Réjouissons nous ! »), est l’hymne (aujourd’hui un peu oublié) des étudiants dans toute l’Europe. Le spectacle raconte les beuveries d’après la solde, les soirées à courir après les filles, les corvées de chiottes, les petites humiliations et les ordres absurdes du service militaire.

Gaudeamus 1 Viktor Vassiliev 2014

Les jeunes interprètes sont extraordinaires. Ils dansent, ils chantent, font du cirque ou jouent la fanfare. Tableau après tableau, on ne peut qu’être ébloui par leur talent. Ils mêlent tous les registres : burlesque – la tentative de l’étudiant d’imiter a grâce des jeunes filles russes (après un peu trop de vodka) ; sublime – la scène d’amour sur le piano ; absurde – l’apprentissage des innombrables opérations de marche et de salut militaire (« genoux pliés, pieds écartés, bassin en avant, épaules en arrière, tête haute et menton rentré » !). Sans jamais céder à la résignation ni au désespoir, les jeunes soldats dénoncent avec une ironie féroce la bêtise de la conscription, le racisme ordinaire qu’on y rencontre, les affres de la soumission et la vraie et fausse camaraderie.

Terrible parfois mais jamais plombant, toujours drôle et jamais potache, le spectacle de Lev Dodine est en permanence sur le fil. Avec une énergie folle, les acteurs « dansent » – méthode Stanislavski oblige – et ne perdent jamais l’équilibre.

Avec Dodine, sans doute le metteur en scène russe contemporain le plus reconnu actuellement, l’humour finit par tout exploser. Courez-y. Offrez vous un grand moment de théâtre.

Retrouvez Lev Dodine avec La Cerisaie au Montfort théâtre au mois d’avril, toujours dans le cadre du Standard Idéal.

Valère Clauzel

Leave a Reply