Finir en beauté, insaisissable épitaphe

122818-finirenbeaut__mohamedelkhetib_theatreagora_1

Mohamed El Khatib présente en ce moment Finir en Beauté au Monfort. Un spectacle qui tourne depuis déjà plus de deux ans, dans lequel il documente les derniers instants de sa mère, et sa mort. Il se met à nu dans une salle complètement éclairée, accompagné seulement d’une télévision et d’un dictaphone. Un spectacle d’une beauté déchirante et d’une dignité qui fait mouche.

La mère de Mohamed El Khatib est malade, très malade. Elle est atteinte d’un cancer qui ne peut être soigné sous peine de l’affaiblir plus vite encore. Tout au long de ces cinquante minutes, on suit l’évolution de la maladie, depuis le moment où il apprend que ce n’est pas une maladie parmi tant d’autres, jusqu’à la mise en terre où il voit l’imam écrire un texto alors même qu’il disait les prières d’inhumation. Tout commence par l’artiste qui nous lit un passage de son ouvrage précédent où il explique comment il conçoit la mort de sa mère ; le reste nous explique ce qui s’est vraiment passé, les absurdités, la tristesse, le tragicomique de certaines situations auxquelles on n’aurait jamais pensé être confronté. C’est un court spectacle, mais riche et dense, et qui donne à voir une étape de la vie se dérouler face à nous.

SONY DSC

Finir en beauté, c’est une insaisissable épitaphe, chaque soir renouvelée. C’est un hommage, une catharsis, un écho, un miroir pour le spectateur qui se rappelle de ses propres histoires passées. Finir en beauté, c’est d’une désarmante et émouvante simplicité. C’est le dernier cadeau d’un fils à sa mère, c’est la possibilité d’aller plus loin. C’est beau, spontané, et indispensable.

Bertrand Brie

Crédits photo: Collectif Zirlib

Leave a Reply