Etre moderne : Le MoMA à Paris

http://www.fnacspectacles.com/static/0/visuel/600/371/LE-MOMA-A-PARIS_3712065072463582597.jpg?1506089475000

Comme souvent à la Fondation Louis Vuitton, du monde se presse dans les salles et s’agglutine devant les œuvres. Difficile de le reprocher à mes compères de visite quand je m’apprête à vous recommander de faire comme eux/elles et d’aller vous promener dans les salles du bâtiment de Frank Ghery !

L’exposition que les salles de ce fameux bâtiment accueillent vaut en effet le détour. D’abord parce que les œuvres qui en font partie méritent le coup d’œil. Vous trouverez à coup sûr dans la large sélection d’artistes, qui ne sont en général représenté·e·s que par une de leurs œuvres, une chose ou deux à votre goût. Le MoMA ayant constitué depuis sa création en 1929 une très large collection, tout ne peut être montré au sein du musée, et même ceux et celles d’entre vous qui ont eu la chance de s’y rendre n’auront pas vu toutes les œuvres de l’exposition (plus d’excuses donc).

De belles choses ne suffisent cependant pas à faire une exposition, encore faut-il qu’elles soient bien exposées. C’est ici le cas, et cela n’est pas dû au cadre d’exposition seulement. L’organisation du parcours permet en effet une promenade intéressante au sein de l’histoire du musée, et par extension de l’art contemporain.

Par ailleurs, les œuvres ont été sélectionnées pour leur intérêt artistique, mais aussi pour la place qu’elles occupent dans la construction de la collection du musée. Les cartels regorgent donc d’anecdotes sur l’entrée de l’œuvre dans la collection du musée, et vous pourrez entre autres apprendre que l’acquisition du premier Rothko a tellement choquée que le fondateur du MoMA démissionna du comité de sélection, rien que ça ! L’attention portée à la manière dont s’est formé la collection de l’institution permet un regard sur la façon dont la philosophie et l’image d’une institution se constitue.

Cela est d’autant plus intéressant quand il s’agit d’une institution comme le MoMA, qui a depuis ses débuts fait le choix d’encourager la création ultra-contemporaine, et de ne pas se limiter à un médium ou un autre. L’exposition rassemble tableaux, sculpture, photos, vidéos, ou encore installations sonores, dans une diversité stimulante pour les visiteur·se·s.

Du fait de cette diversité et du nombre d’œuvres présentes, je dois avouer que porter la même attention à tout est difficile. Mais c’est aussi le jeu de l’exposition, dans laquelle chacun·e est libre de constituer son parcours, de regarder certaines choses et pas d’autres, d’apprécier celle-ci mais pas celle-là. A vous de vous lancer dans l’ascension de la Fondation, qui aboutira quel que soit votre chemin à une vue grisante sur Paris !

Marie P.

Exposition Etre Moderne : Le MoMa à Paris, du 11 octobre 2017 au 5 mars 2018

Fondation Louis Vuitton, 8 Avenue du Mahatma Gandhi, Bois de Boulogne, 75116 Paris

 

Written By
More from artichaut

Les interviews du Basile (2): Tout ce qu’il faut savoir sur Michel Favory !

Michel Favory, vous avez commencé le théâtre en 1962, c’est ça ?...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *