« DESTINS DOLGANES: Une exposition photographique de Nicolas Mingasson

Copyright : Nicolas Mingasson / Observatoire Photographique des Pôles

Le mot « Dolgane » vous est sans doute inconnu. Grâce au Musée de l’Homme, il ne le sera sûrement plus. Ce peuple nomade ancestral vit dans les lointaines contrées de la Russie Orientale, proche de la Mongolie et du Nord-Est de la Chine. Ce peuple reculé composé d’à peine 8000 hommes et femmes, ont pourtant attiré le photographe français Nicolas Mingasson, parti à leur rencontre. L’exposition « Destins Dolganes » est donc consacrée à cette communauté hors du commun qui, au travers de l’objectif photographique de Nicolas Mingasson, rendra compte du quotidien, des coutumes, de la culture de ce peuple.
 

Copyright : Nicolas Mingasson / Observatoire Photographique des Pôles

Copyright : Nicolas Mingasson / Observatoire Photographique des Pôles

Dans les couloirs du musée de l’Homme, là où veilla Claude Lévy-Strauss, l’exposition prend donc légitimement place. L’ethnologue Paul Rivet, fondateur du musée, déclara que ce dernier aurait pour but de rendre compte de la diversité de l’être humain. Quoi de plus natural d’intégrer les Dolganes au sein de cette diversité ? Une diversité, certes vue de notre œil occidental sans toutefois dévaloriser la culture Dolgane incroyablement riche. Ce fut le travail de Nicolas Mingasson. Capter cette diversité propre à la culture Dolgane par 80 photographies pour comprendre ces nomades que l’on connaît depuis moins d’un siècle.

Copyright : Nicolas Mingasson / Observatoire Photographique des Pôles

Copyright : Nicolas Mingasson / Observatoire Photographique des Pôles

Les 80 photographies de l’artiste français sont étonnantes. Mingasson utilisa un degré de mise en scène léger pour garder pied dans le quotidien. La lumière naturelle est également renforcée par l’augmentation des contrastes ce qui marque la profondeur et la netteté des formes. Enfin, et c’est sûrement le plus essentiel, l’intégralité des photos est en dégradé de noir et de blanc. Cela peut sembler être une mauvaise option quand on sait que les plaines enneigées des territoires dolganes auraient pu offrir de splendides panoramas. Or le focus est centré sur le peuple Dolgane dont le filtre Noir&Blanc marque et transcrit parfaitement les émotions. L’aspect des photographies varie et déstabilise : grandes focales, petites, longues ou courtes pour souligner une grande diversité. En effet, les peuples dolganes sont éleveurs de rennes, chasseurs, nomades. Le nombre important d’activités qu’ils pratiquent ainsi que la pluralité des visages, des sexes, des âges, sont donc bien traduits par les prises de vue toujours pertinentes.

Copyright : Nicolas Mingasson / Observatoire Photographique des Pôles

Copyright : Nicolas Mingasson / Observatoire Photographique des Pôles

Et en abordant le propos, comment ne pas rendre compte de ce détail. Si Nicolas Mingasson est un habitué des reportages photographiques en milieux extrêmes, nous comprenons mieux pourquoi il s’est intéressé aux dolganes (c’est d’ailleurs l’un des seuls) : les conditions climatiques ont obligé les dolganes à vivre nomades durant sûrement des décennies. Cette vie est d’ailleurs l’un des nombreux héritages qu’ils ont gardé de leur passé. Cependant, et même si cela n’est pas assez mis en avant durant l’exposition, ce mode est vie est doucement en train de changer pour eux. On le voit peu mais de nouveaux moyens arrivent entre leurs mains pour les aider à travailler, à se nourrir et à communiquer : une motoneige par exemple. Le site internet du musée (cf. liens pratiques) précise même que certains discutent avec leurs amis ou familles par l’intermédiaire de Skype. C’est pour cela qu’une sédentarisation du peuple dolgane se met en place progressivement.

En définitive, si votre goût pour la photographie prime, je vous conseille cette exposition quand bien même le propos vous semblerait désuet.

Les +++ : C’est dans un cadre exceptionnel que l’on découvre les belles photographies du peuple Dolgane. Idéal lorsque le besoin de quitter notre quotidien se fait ressentir. Un très grand nombre de photographies
 
Les — : Manque de l’aspect dualité entre la culture dolgane d’hier et d’aujourd’hui. 
 
Note de l’exposition: 3.5 / 5 Artichauts

Paul ANDREU 

Informations pratiques :

Musée de l’Homme
17 place Trocadéro
75116 Paris cedex
Tél. : +33 (1) 44 05 72 72
Pour des informations générales concernant le Musée : contact.mdh@mnhn.fr
Pour des informations relatives aux collections : documentation.mdh@mnhn.fr

Leave a Reply