Au coeur de l’Effet de Serge

2012_10_17_quesne_effet_serge_07__martin_argyroglo_artikelbild

En prenant la direction du Théâtre Nanterre-Amandiers en 2013, Philippe Quesne choisit de conserver ce qu’il qualifie de « pièces de répertoires ». Parmi celles-ci, on retrouve l’Effet de Serge, petite forme créée autour du comédien Gaëtan Vourc’h avec lequel il travaille depuis plus de dix ans. Joué environ tous les deux mois, l’Effet de Serge expose un théâtre de l’habitude et fait intervenir des nouveaux invités à chaque représentation.

Le principe est assez simple : tous les dimanches à 18 heures, Serge, sorte d’OVNI attendrissant, propose à des amis de venir assister à un spectacle au cours duquel il réalise l’un de ses effets spéciaux. Un son et lumière à l’aide d’une voiture sur une musique de Wagner, un jeu de lasers, une petite voiture avec une bougie crépitante dessus… chaque « effet spécial », fait de bric et de broc, va au rythme d’une musique choisie par Serge. Entre deux, il regarde un film, commande à manger, boit un verre de rouge… son rituel dominical trahit et entretient la mise en lumière de la routine quotidienne ; on assiste aux scènes quotidiennes d’un monsieur-tout-le-monde, d’une sorte de loser attachant, dont la banalité et la répétition sont d’autant plus flagrantes que ses spectacles eux aussi se déroulent à heure fixe, de manière séquencée – il fait entrer ses amis par la porte de service, leur propose à boire, exécute le spectacle, écoute leur ressenti et les raccompagne.

05-effetdeserge

On entre dans l’étrange quotidien de Serge avec l’agréable sensation d’être comme chez soi, d’y être familier. Parmi les invités, on retrouve des Nanterriens et des amis de l’équipe – principalement des amateurs, c’était également le cas lors de sa tournée mondiale puisque chaque étape donnait lieu à un recrutement d’invités locaux. Philippe Quesne instaure avec son Effet de Serge une belle proximité avec le public, et tout en montrant ce quotidien teinté d’un humour absurde et étonnant, il développe une belle réflexion sur le travail de l’acteur comme un ensemble de répétition et de routines qui n’en sont pas vraiment, émaillées de variations. Un agréable moment d’étrange poésie qu’on ne saurait que trop recommander.

Bertrand Brie

Les dates de l’Effet de Serge, tout au long de la saison: http://www.nanterre-amandiers.com/2016-2017/leffet-de-serge/

Leave a Reply