Comment faire pipi à Paris quand on est une fille?

La soirée avait pourtant bien commencé.

Toi et ta bande de joyeux drilles, vous aviez décidé complètement à l’improviste de boire un coup sur les quais du canal Saint-Martin, entre le Franprix et le repère famélique de punks à chien de la rive droite. T’avais même poussé le vice jusqu’à te prendre une petite Maximator en souvenir de tes meilleurs vomis et en signe d’amitié pour la communauté de propriétaires de bergers allemands non-vaccinés et surnommés « Anar’ », « Virus » ou encore « Héroïne ». Les autres ont fait les petits joueurs en hésitant entre un pack de Blonderbraü et de 33 Export, pour finalement opter pour un joyeux pack de 24 Kro bien chaudes. Somme toute, le bonheur.

Tu n’étais pas au bout de tes surprises.

Après t’être enfilé ta canette de Maximator comme une goulue sans même faire attention à ces débuts de picotement dans le gosier, t’as enchaîné avec trois-quatre 33 de Kro pour faire passer le tout.

Seulement, tu te retrouves avec une douloureuse envie de pisser qui te comprime la vessie comme dans un concert de Rammstein, à tel point que les canaux qui irriguent ton cerveau soient complètement engorgés et que tu n’arrives plus à penser qu’à une chose : te libérer de cet enfer.

T’en as même rien à foutre de l’histoire de l’exhib dans le métro que Machine raconte, alors qu’une heure avant t’aurais crié ton hilarité sur le canal en faisant vibrer l’eau riche en carbonate de clochards.

T’as toujours plus ou moins refusé d’aller dans les toilettes des bars d’à côté depuis que tu t’es faite virer avec perte et fracas d’un PMU appelé le « Café des Sports », dans lequel t’avais essayé nonchalamment d’esquiver le barman rubicond.

Tu te dis que tu devrais peut-être chercher les toilettes publiques les plus proches, mais c’est comme tomber de Charybde en Scylla; c’est le pire endroit de la Terre après le fumoir du Rex un samedi matin à 6h et le bar-tabac « Le Québec » à peu près tous les soirs à la nuit tombée. 10 zouzs se dandinent en file indienne devant la porte d’entrée coulissante, et tu te rends compte que ça avance si lentement que t’as le temps de te faire dessus et de te reprendre 4 Kro jusqu’à ce que t’aies encore envie de pisser.

Là, tu te fais une raison. Tu vas devoir faire pipi dans la rue, entre des voitures ou dans le renfoncement d’une ruelle. N’aie pas peur.

Conseil n°1 : ça paraît con à dire mais éviter les rues trop fréquentées. Baisser son futal/culotte sur le boulevard Haussmann c’est l’idée la moins bonne que t’aies eue après mettre un pétard tigre dans les cheveux de ta soeur. Déambule un peu, et observe. Le moindre renfoncement, aucune hésitation. Il est pour toi. En général, ton envie de pisser accentue ton impatience et c’est à ce moment que l’endroit providentiel te tombe entre les mains.

Conseil n°2 : Choisis deux voitures. L’espace idéal est de 50 cm à 1m. Au-delà c’est vraiment dangereux parce que la vue sur ton anatomie sera vraiment dégagée. En dessous, tu peux possiblement rester coincée entre deux bas de caisse de 306 et ça fait pas plaisir.

Conseil n°3 : Tends l’oreille. Au moindre bruit, sois prête à te rhabiller pronto.

Conseil n°4 : Si tu te fais cramer, fais surtout comme si tout cela était normal. Ca ne sert à rien de paniquer : tu ne reverras jamais cette personne et ça lui fera une anecdote à raconter dans sa soirée de merde.

Conseil n°5 : N’en fous pas plein tes chausses, c’est dégueulasse.

Conseil n°6 : Inutile de faire la princesse. Sauf si tu es vraiment prévoyante, tu peux te brosser pour avoir le droit à du PQ. C’est la loi de la rue.

A bannir : l’espèce de prothèse en plastique pour faire pipi debout. Ok, c’est un super pas pour le féminisme mais ça n’empêche que tu te retrouveras avec des jets d’urine sur le jean. Va pécho Jean-Christophe après ça.

A vous de jouer !

Jocelyne.

Comments

  1. Mélanie

    Quand on est trop pressée on ne peut pas faire autrement que de vider sa vessie où on peut. Paris n’est pas bien équipé pour cela.
    Je fais comme toi. Pas quesiton de me rendre malade en essayant de me retenir.

Leave a Reply