CANNES [Selection] // Relatos Salvajes de Damián Szifrón: « 7 portaits terribles et magnifiques »

thumb.php

Damián Szifrón est un réalisateur argentin. Le film qu’il présente cette année en sélection officielle du festival de Cannes fait figure d’outsider. La commission de sélection avait beaucoup étonnée en choisissant le jeune réalisateur dans la prestigieuse et très cadrée Sélection Officielle. Fortement reconnu et apprécié en Argentine pour avoir dirigé la série « Los simuladores », Szifrón totalise deux films dans sa filmographie: El fondo del mar (2003) et Tiempo de valientes (2005).

Quand on rentre dans une salle ou le public est composé uniquement de journalistes, vous savez que leur mécontentement se fera entendre si le film leur déplait. Grace de Monaco de Olivier Dahan (film d’ouverture du festival) n’a pas fait exception, une huée générale a secoué l’audience pendant la projection, un « bravo » ironique les a fait s’exclamer. Relatos salvajes (« Wild tales » en anglais) n’a pas fait exception non plus: le public était hilare devant cette succession de portraits terribles et magnifiques.

Pourquoi terrible et magnifique ? Parce que les 7 histoires qui se succèdent se ressemblent en assumant un profonde tragédie. Le réalisateur introduit dans son film aussi bien des acteurs argentins connus que peu habitués aux grandes productions du pays. Szifron les place alors dans des situations magnifiques, dans le sens ou l’action est poussée jusqu’à son paroxysme sans pour autant atteindre l’absurde.

L’Humour macabre lie les 7 portraits et vous vous en voudrez d’en rire. Mais le cocasse est irrésistible. Sa sélection est un signe sinon une reconnaissance.

Maxime GUEUDET

Leave a Reply