Blue Jasmine : enfin un bon Woody Allen?

blue_jasmine_ver2[1]

Oui, j’avoue, j’ai bien aimé Blue Jasmine. Ça faisait longtemps que je n’étais pas sortie d’un Woody Allen en me disant ça. Comparé à ses derniers films sur les capitales européennes, celui-ci change des histoires d’amour maladroites et des longueurs kilométriques.

 
Pourquoi ?

 

Ça tient avant tout à l’histoire, qui colle parfaitement à la manière de filmer de Woody. Pendant tout le film, on sent que c’est un peu décalé, un peu triste, mais en même temps drôle. Bref, on nous raconte une histoire pas cool d’une façon sympa, et y a même une p’tite morale à la fin (enfin à mon avis).
Jasmine (ou Jeanette pour les intimes), c’est Cate Blanchett. Avant, elle habitait à New-York, déjeunait aux 5 étoiles de la 5th Avenue avec ses cop’s, passait la journée à faire du yoga et du Pilate, faisait des soirées où elle portait du Chanel et des bijoux en diamants. Tranquille. Mais quand le gouvernement arrête son mari pour détournement d’argent et la met sur la paille, elle débarque dans le HLM de sa sœur à San Francisco, avec 4 valises Vuitton et plus un sou en poche. Plus dure sera la chute.
Entre temps, c’est vrai, elle est devenue un peu alcolo (vive le Martini), parle toute seule et prend du Xanax comme du doliprane.

 

 
Au fond, le film parle de la déchéance d’une femme seule qui vivait dans un conte de fées, a tout perdu et veut retrouver sa vie d’avant. Du coup, on découvre deux mondes opposés : le « sommet » de l’échelle sociale, confronté au quotidien des gens qui travaillent à Monoprix, et aspirent à monter cette putain d’échelle.
Vu comme ça, ça parait pas très drôle. Sauf que Woody a quand même un don pour nous faire rigoler sur les histoires tristes. Les tentatives de Jasmine pour retrouver sa vie d’avant, sa confrontation avec le vrai monde, l’enrôlement de sa sœur dans son délire, sont filmés subtilement, avec légèreté et dérision.

 
Est-ce qu’il faut voir ce film ?
Oui ! Enfin ça dépend.
Va voir le film si :
-Les histoires d’amour qu’il raconte d’habitude te donnent envie de vomir. Pas de risque ici
-Tu aimes quand le personnage principal est à la fois détestable et attachant
-Tu te tâtes pour San Francisco en 3A
-Tu kiffes Cate Blanchett, Sally Hawkins ou/et Alec Baldwin

 

Ne vas pas voir le film si :
-Tu préfères garder ton argent pour le ciné-club.
-Finalement, tu n’aimes pas tellement les portraits satiriques et quand le réalisateur tourne son personnage principal en dérision.
-T’as piscine à la même heure.

 
Bande annonce

 
Ha oui, et si tu veux un Woody Allen sympa : perso je te conseille Match Point (avec Scarlett et Johanson Jonathan Rhys Meyers le bogoss).
Zoubi.

 

Julie Ginesty.

Leave a Reply