« AU SECOURS, MES PHOTOS SONT MOCHES! » #1

Maitriser l’exposition de ses photos, c’est à dire la quantité de lumière que l’on laisse rentrer dans l’appareil, est essentiel. Si la retouche permet aujourd’hui beaucoup de choses, une photo surexposée le restera et une photo sous-exposée ne sera que partiellement récupérable. Il serait donc dommage de rater des clichés à la composition parfaite en raison d’un manque de maitrise de ce point technique…

Trois paramètres entrent en jeux au moment d’exposer ses photos, nous allons les énoncer un par un et voir ce qu’ils impliquent sur le cliché :

La sensibilité: elle s’exprime en iso ou asa. Plus cette valeur est élevée, plus l’appareil photo (i.e. sa surface sensible, le capteur en numérique et la pellicule en argentique) va être sensible à la lumière. Cependant, ce gain de sensibilité se traduit par l’apparition de bruit, une perturbation liée à l’amplification du signal lumineux. En argentique, cela se manifeste par l’apparition d’un grain prononcé qui peut parfois être source de créativité. Les appareils numériques récents permettent d’aller à des sensibilités élevées sans perdre en qualité. Mais en argentique, dès 800 asa, un bruit gênant peut être présent.

 

La vitesse d’obturation: elle s’exprime en seconde. Plus le temps d’exposition est long, plus la surface sensible de l’appareil est exposée longtemps à la lumière, et plus celle-ci pénètre l’image.  En général, sur les appareils photos numériques récents, l’obturateur permet d’aller de 1/8000s à 30s. Cependant, plus l’exposition est lente, plus le risque de flou lié à votre mouvement ou au mouvement du sujet est grand. La règle suivante permet de s’assurer un cliché net : il faut exposer au minimum 1/longueur focale de l’objectif. Par exemple, si vous utilisez un 50mm, il faudra utiliser une vitesse d’obturation de l’ordre de 1/50s.  Ainsi, plus vous utilisez une grande focale, plus vous devrez utiliser une grande vitesse d’obturation. De même, si vous voulez figer un mouvement, plus celui-ci est rapide, plus votre vitesse d’obturation doit être grande.

 

L’ouverture : le dernier paramètre qui rentre en compte dans l’exposition d’une photo est l’ouverture de l’objectif. L’ouverture est le rapport entre la longueur focale de l’objectif et son diamètre. Pour qu’un 100mm ouvre à 4, il doit avoir un diamètre de 25mm. On remarque donc que plus le diamètre est grand, plus la valeur de l’ouverture est petite. Logiquement, plus le diamètre est grand, plus la lumière rentre. Ainsi, un objectif qui ouvre à 1.8 est plus lumineux que son homologue à 5.6. Cependant, plus vous ouvrez grand votre objectif, plus la profondeur de champ est réduite et plus la zone de netteté est diminuée.  On reviendra plus longuement sur ce principe de profondeur de champ dans un prochain article sur la mise au point.

 

Ci contre on peut voir un viseur type d’appareil photo. En (1), on a  la vitesse d’obturation, en (2) l’ouverture et en (3)  la sensibilité iso.

Capture d’écran 2013-11-29 à 17.22.31

Maintenant que vous connaissez tous les paramètres qui influent sur l’exposition de la photo, c’est à dire la quantité de lumière que votre appareil capture, nous allons voir comment choisir ses paramètres, mais surtout à l’aide de quel outil on peut savoir si notre exposition sera bonne.

Dans le viseur ci dessus, entre (2) et (3) on peut voir une sorte de règle qui va de  -2 à 2 en passant par 0. Au dessus de cette règle, un petit curseur bouge en fonction de vos paramètres d’exposition. Si une photo est bien exposée, le curseur sera sur le 0. Si elle est sous exposée, il tendra vers les valeurs négatives. Au contraire si vos paramètres laissent trop de lumière rentrer, le curseur tendra vers les valeurs positives.
Plus on s’éloigne du 0, plus l’exposition risque d’être mauvaise. Cependant, il ne faut pas sacraliser cette valeur : avec votre expérience et les situations que vous avez rencontré, vous saurez si vous devez sous-exposer ou surexposer la photo.  On verra dans un prochain article comment les différents modes manuels permettent de régler l’exposition. En attendant, voici un tableau récapitulatif des effets des trois paramètres que nous venons de voir :

 

Petite valeur

Grande valeur

ISO

Moins de lumière

Plus de lumière

Vitesse d’obturation

Ouverture

Plus de lumière

Moins de lumière

Hugo Bensai.

Written By
More from artichaut

The Riot Club – Lone Scherfig

The Riot Club de Lone Scherfig 4 / 5 artichauts Lone Scherfig,...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *