Agua Roja déboule avec son premier EP

Agua Roja

Faussement hipster à tendances boboïques, sorti le 12 mars, le premier clip de l’EP annonce chaleur, shorts en jean et couronnes de fleurs – mais.pas.que. Si avec «Summer Ends» on partait sur des envolées héliotropiques teintées de skateboards sur le Golden Gate (ouais, chaud) à y regarder de plus près on remarque que la musique d’Agua Roja s’émancipe, vogue et mûrie. Ils nous avaient prévenus :

 

« En écoutant l’EP ça m’étonnerait que cette étiquette « surf pop » nous colle encore à la peau. »

 

On les retrouve avec un EP rondement mené et cohérent. OK, oui, on reste dans un univers très pop, et c’est ce qui est putain de COOL. Ils n’ont pas dit qu’Agua Roja muterait en un groupe de transe japonaise, on voit plutôt ici une « empreinte musicale » qui s’installe, qui marque.

Le groupe bénéficie de l’émulation, de plus en plus forte, qui gravite autour des groupes émergents de notre sacrée sainte et fameuse « scène française », pourtant, à qui les rattacher ? Des textes en anglais, une musique frétillante (oui – « frétillante » – ce mot est splendide) qui révèle des sons de batterie bien entraînants et quelque part puissants le tout guidé par la voix – je veux dire LA VOIX – de November. Une affaire qui roule. Ça me plait.

 Les + :

  • Un EP cohérent
  • Des morceaux franchement bien calés
  • Un univers qui mériterait à s’imposer parce qu’on a tous besoin de frétiller

 

Les – : 

  • Une cohérence dans la compo qui masque un manque de grosse surprise
  • Sinon
  • C’est tout

 

Verdict : 4 artichauts sur 5

Grosso modo c’est un EP qui respecte l’annonce faite par « Summer Ends », je m’arrête un instant sur « The Motion » qui est un morceau absolument ravissant, au même titre que les attentes éveillées par ce premier morceau. Maintenant, on attend patiemment le LP qui leur permettra, probablement, de tenter une prise de risque quant à leur ligne musicale. Les morceaux évoluent avec l’expérience et la composition se pense d’une façon à donner, souvent, de belles surprises.

 

On les retrouve le 30 mars au Point FMR pour la release party – YEAH !

Sinon en attendant, l’EP est dispo sur iTunesSoundcloudDeezer, et Spotify – GOGOGO

 

Maywenn Vernet

Leave a Reply