3 raisons d’aller voir l’exposition Circulation(s) au CentQuatre

Marie Hudelot, France, Série « Héritages

Jusqu’au 16 mars, vous pouvez découvrir une exposition photographique insolite à tous égards. Dédiée aux jeunes photographes européens, elle se décline en une quarantaine de séries de 4 à 10 photos exposées au CentQuatre. Les thématiques sont aussi variées que les nationalités des artistes.

1. De la viande fraîche.

Les artistes exposés ne sont pas des photographes établis. « Le seul critère est de ne pas avoir été exposé, d’être inconnu. Nous on veut être dans la découverte » explique Marion Hislen, Fondatrice du Festival Circulation(s). Découvrir leurs séries de photos fines, fouillées, drôles n’en est que plus éblouissant. On en ressort avec une liste de noms à retenir, en se sentant un peu talent-scout.

2. Un festival engagé dans un cadre féérique

Organisé par une équipe de bénévoles, le festival – gratuit – est acueilli gracieusement par le 104, que l’on ne présente plus. On entre au 104 comme dans un terrain de jeux : en déambulant, on croise des jongleurs, des danseurs de hip hop, des mômes en délire. La variété des photographies épouse à marveille le grain de folie du lieu.

Marlous Van Der Sloot, Pays-Bas, Série « Le corps vécu »Sans titre3
Marlous Van Der Sloot, Pays-Bas, Série « Le corps vécu »

3. Un cocktail anti-crise explosif

Par l’éclectisme des 44 artistes sélectionnés, c’est une Europe pétillante qui s’offre au visiteur. Le la  est donné par l’affiche : une mamie tout sourire brandit des pom-poms en costume à paillettes. Le coup de cœur de l’exposition est Christiane Seiffert, une photographe allemande d’une cinquantaine d’années. Dans une série de diptyques, elle s’est mise en scène imitant elle-même les motifs des cartes postales, se transformant tour à tour en pont, en plante ou en immeuble.

Christiane Seiffert, Allemagne
Christiane Seiffert, Allemagne

A-F. Palasciano

Written By
More from artichaut

« Le Rimbaud des Mathématiques » – Évariste, François-Henri Désérable

Dans Évariste, son second roman à tout juste 28 ans, François Henri-Désérable...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *