3 raisons d’aller voir l’exposition Circulation(s) au CentQuatre

Sans titre1

Marie Hudelot, France, Série « Héritages

Jusqu’au 16 mars, vous pouvez découvrir une exposition photographique insolite à tous égards. Dédiée aux jeunes photographes européens, elle se décline en une quarantaine de séries de 4 à 10 photos exposées au CentQuatre. Les thématiques sont aussi variées que les nationalités des artistes.

1. De la viande fraîche.

Les artistes exposés ne sont pas des photographes établis. « Le seul critère est de ne pas avoir été exposé, d’être inconnu. Nous on veut être dans la découverte » explique Marion Hislen, Fondatrice du Festival Circulation(s). Découvrir leurs séries de photos fines, fouillées, drôles n’en est que plus éblouissant. On en ressort avec une liste de noms à retenir, en se sentant un peu talent-scout.

2. Un festival engagé dans un cadre féérique

Organisé par une équipe de bénévoles, le festival – gratuit – est acueilli gracieusement par le 104, que l’on ne présente plus. On entre au 104 comme dans un terrain de jeux : en déambulant, on croise des jongleurs, des danseurs de hip hop, des mômes en délire. La variété des photographies épouse à marveille le grain de folie du lieu.

Marlous Van Der Sloot, Pays-Bas, Série « Le corps vécu »Sans titre3
Marlous Van Der Sloot, Pays-Bas, Série « Le corps vécu »

3. Un cocktail anti-crise explosif

Par l’éclectisme des 44 artistes sélectionnés, c’est une Europe pétillante qui s’offre au visiteur. Le la  est donné par l’affiche : une mamie tout sourire brandit des pom-poms en costume à paillettes. Le coup de cœur de l’exposition est Christiane Seiffert, une photographe allemande d’une cinquantaine d’années. Dans une série de diptyques, elle s’est mise en scène imitant elle-même les motifs des cartes postales, se transformant tour à tour en pont, en plante ou en immeuble.

Christiane Seiffert, Allemagne
Christiane Seiffert, Allemagne

A-F. Palasciano

Comments

  1. Bonsoir

    Je plussoie avec empressement cette exposition, qui avec un certain éclectisme nous fait découvrir des photographes qui en valent le coup ! Pour ceux qui seraient pris d’une paresse incommensurable et qui ne voudraient pas se déplacer jusqu’au Centquatre, on peut par ailleurs se délecter de tous les clichés exposés (et même un peu plus) sur le site du festival : http://www.festival-circulations.com/-Les-artistes-

Leave a Reply