« 12 Natural Wonders” VS « Pirelli Calendar”

giggle 1

Le nouvel an s’approche à grands pas. On se croyait serein, après une série éreintante d’examens, après avoir cédé une fois de trop aux plaisirs de la table. Les cadeaux depuis longtemps déballés, et à peine remis de nos émotions, un choix d’apparence anodine doit se faire. Le nouvel an arrive, et avec lui, le calendrier 2015.

Il est vrai que nous pouvons acheter toute sorte de calendriers sympathiques, que nous les achetions de nous-mêmes ou qu’ils nous soient proposés par nos amis les pompiers, facteurs, éboueurs ou par quelconque association caritative.

Cependant, lorsque nous sommes des amateurs de photographie et à fortiori de photographie de mode, un dilemme se présente cette année devant nous… Cette année le choix peut se faire entre le fameux calendrier Pirelli, qui a fêté ses 50 ans d’existence en 2014 et le calendrier « 12 Natural Wonders : Italia », nouvelle série lancée depuis 2013.

Ce deuxième calendrier a été inventé par le fameux photographe de la mode, Paul Giggle qui travaille depuis deux décennies au plus haut niveau de la fashion. Nous retrouvons ses séries de photos dans les magazines de mode les plus connus, tels que GQ, Vogue ou Marie Claire. En 2013 après avoir accumulé assez d’expérience, de légitimité et d’inspiration, il a créé sa propre série de calendriers annuels qu’il propose en vente pour 50$. Sa toute première présentait douze mannequins australiennes, photographiées au pays des kangourous, la suivante a été réalisée au Brésil en l’attente du coupe du monde. L’édition 2015 met quand à elle l’Italie à l’honneur. Les photographies sont en noir et blanc, représentant des beautés italiennes pas très connues dans une somptueuse villa. Selon Paul Giggle l’idée était de refléter une ambiance intemporelle et enjouée avec des femmes posant en lingerie très sensuelle dans un milieu très luxueux.

giggle 3

Le calendrier Pirelli (autrement dit „The Cal”) est un objet artistique culte depuis sa création, incarnant l’exclusivité absolue. Ce calendrier, à l’origine distribuée aux principaux clients du fabricant de pneux, a pour objectif de réunir chaque année des mannequins célèbres prises en photo par un photographe mondialement connu dans des positions clairement sensuelles… voire érotiques.

pirelli 3

Ce calendrier a vu beaucoup de mannequins passer à travers ses 12 pages chaque année, avec entre autres Naomi Campbell, Heidi Klum, Cindy Crawford, Kate Moss, Gisele Bündchen, voire même des actrices comme Pénélope Cruz. Derrière l’objectif nous retrouvons les plus grands noms comme Annie Leibowitz, Terry Richardson, Karl Lagerfeld ou encore Mario Testino. Alors que l’édition 2014 dévoilait douze clichés d’Helmut Newton pris en 1886, cette année c’était au tour de Steven Meisel, un ancien loup du métier, contributeur principal dans l’élévation du statut des mannequins au niveau des actrices hollywoodiennes en inventant le phénomène „super-modèle” des années 80 dans les éditoriaux de Vogue.

pirelli 1Quant aux 12 femmes prises en photo en portant des habilles en latex, dans la plupart des cas partiellement dénudées, il s’agit d’une grande mélange de tout. Nous retrouvons aussi bien de célèbres mannequins comme Adriana Lima, Natalia Vodianova ou encore Gigi Hadid, des femmes déjà depuis longtemps reconnues (à l’image de Carolyn Murphy) ou des mannequins plus modestes comme Candice Huffin. C’est d’ailleurs cette dernière qui fait beaucoup parler cete année : « plus-size model » (modèle grande taille), elle incarne ce que certains appellent le renouveau de la mode aujourd’hui. Comme le rappelle le mannequin Karen Elson en conférence de presse « Le Calendrier Pirelli par Steven Meisel n’est pas une célébration de femmes de telle taille ou silhouette. Il est une célébration des femmes, point. Nous existons dans toutes les tailles, toutes les formes, et c’est ça que célèbre ce calendrier. » Ainsi ce calendrier tout en restant cohérent avec lui-même dans la lignée du „sexy provocateur”, essaye tout de même d’introduire une diversité de beautés différentes. Elle montre –certes d’une façon encore timide- que la seule beauté existante est loin d’être le mannequin aux allures parfaites et jeune que nous voyons constament dans chaque grande publicité.

huffine

Sasha_Luss-635x762

En tous cas le choix entre le calendrier de la beauté italienne intemporelle et celui du sexy provocateur à l’américaine doit se faire rapidement, car le 1er janvier arrivera forcément plus vite que prévu.

Attila Bartos

Leave a Reply